MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Arnaud FLECCHIA (ESSEC) et Roland de LA CHAPELLE (ISG) créateurs de LOCKEN

1er février 2007

L’échec de la reprise d’une PME en dépot de bilan conduit 2 repreneurs CRA, Arnaud Flecchia, 38 ans, (ESSEC) et Roland de La Chapelle, 40 ans, (ISG) à créer une sté fondée sur une technologie similaire. (clés intelligentes électroniques) 3 ans plus tard Locken emploie 25 salariés.

PROFIL ET EXPERIENCE DU REPRENEURDe formation ESSEC (Promotion 90 ; spécialisation Finance), j’avais réalisé l’ensemble de ma carrière professionnelle dans des grands groupes de service (Utilities, Logistique) dans des fonctions d’encadrement commercial ou opérationnel ainsi que dans des postes plus fonctionnels en Stratégie et Acquisition et ce dans un contexte international (10 ans en Angleterre).

CIBLAGE Suite à un départ négocié, je me suis associé à M. Roland de la Chapelle (ISG, INSEAD) pour rechercher une entreprise à reprendre qui pourrait bénéficier de notre expérience complémentaire : Marketing/Commercial pour M. de la Chapelle, Financière/Organisationnelle pour ma part.
Elle se devait d’avoir un potentiel de croissance interne important en France et à l’international tout en ouvrant la possibilité à du build-up éventuel.
Nous n’avions pas de critère sectoriel précis : c’est la valeur ajoutée du produit, son innovation, son potentiel, qui devait déterminer notre recherche.
Nous pensions ainsi pouvoir capitaliser au maximum de nos compétences communes.

LA CIBLEEn 12 mois, nous avons revu une centaine de dossiers, étudié profondément une dizaine mais rédigé uniquement 3 lettres d’intention sur des affaires différentes : l’une dans l’archivage externalisé, la seconde dans l’exploitation de produits dérivés de marques & personnages liés à la BD et la dernière dans le contrôle d’accès électronique (3 M€ de CA).
La première affaire finalement remportée car un Fond soutenant un repreneur individuel nous a appris que le soutien financier d’un fond d’investissement voire la reprise direct par un Groupe industriel tend à renchérir significativement les valorisations de reprise. La seconde, comme bien souvent, s’est évaporée car les vendeurs actionnaires ne l’étaient plus au final.
Mais c’est la troisième affaire où nous sommes allés le plus loin et qui, au final, nous a fait créer notre entreprise.

LA NEGOCIATION ET LE MONTAGE FINANCIERNous avons fait un tour de table pour essayer de reprendre cette affaire en dépôt de bilan et qui avait accumulé 10 M€ de passif après avoir développé un système de sécurité électronique, une technologie unique sur le marché de la sécurité.
L’audit a révélé des lacunes industrielles importantes au-delà des fonds propres significatifs à reconstituer pour un plan de continuation (4-5 M€). La mise sur pied d’un tour de table tant financier qu’industriel indispensable à la réussite de la reprise nous a pris beaucoup de temps.
Il existe plusieurs fonds de « recovery » actifs sur le marché même sur des opérations modestes. Rendus célèbres récemment par la reprise de la SNCM par Butler Capital, ils connaissent très bien leur métier et sont d’excellents conseils.
Les négociations avec le « Cédant » furent compliquées car même dans ces moments très difficiles ce dernier croit toujours qu’il est à la fois indispensable pour le futur et incontournable pour le présent. Ce denier adage est vrai pour apprendre les rouages précis de la cible et il faut dont s’attacher ses services tout en ne compromettant pas l’avenir qui peut difficilement s’imaginer avec l’ancien Patron.
L’autre difficulté réside dans la conviction du Cédant que sa société vaut encore beaucoup d’argent car « il est à la veille de... » régler tous ses problèmes.
Nous n’avions pas les appuis politiques indispensables dans ce genre d’opération notamment lorsque les enjeux locaux (particulièrement en Province comme c’était le cas) sont importants.

Finalement le Tribunal de Commerce a décidé de liquider la société annulant ainsi 4 mois de travail.

L’audit commercial nous avait également révélé qu’il existait un marché important bien qu’émergent pour cette technologie et que nous avions les compétences significatives pour développer une affaire impliquant de la vente combinée d’équipements et de services, un développement international, etc.
Pour compléter notre équipe, nous nous sommes associés avec le Directeur Technique de la société liquidée.
Nous avons donc décidé ensemble de créer une société fondée sur une technologie similaire que nous intégrons désormais avec du hardware en provenance des Etats-Unis et d’Europe et une solution logicielle que nous avons développée en interne pour l’essentiel.

LOCKEN (www.locken.fr) vient de fêter ses 3 ans avec un CA de plusieurs millions d’Euros, une présence directe dans 4 pays d’Europe, 25 salariés et plus de cent clients Grands Comptes dans toute l’Europe et jusqu’au Mexique.
Notre solution fondée sur des cylindres électroniques autonomes en énergie permet d’optimiser tant la sécurité (gestion fine des droits d’accès des utilisateurs, traçabilité, etc.) que la gestion que nos clients vont pouvoir faire de l’accès à leurs sites et ce en limitant la maintenance à sa plus simple expression. En effet, les systèmes d’accès mécanique ou électronique traditionnels (badge) s’avèrent totalement dépassés ou trop onéreux pour gérer des sites disséminés (Eau, Gaz, Electricité, Télécoms, Autoroutes, etc.) ou de taille importante (Aéroports&Ports, Parc d’Exposition, Usines, etc.). Notre « clé intelligente » permet de gérer de tels sites car elle peut communiquer et recevoir des informations via différents médiums dont le téléphone portable.
Nous négocions actuellement nos premières acquisitions dans des métiers connexes mais respectant toujours les critères établis : une technologie avancée, alliant équipements et services avec un fort potentiel de croissance et des opportunités à l’étranger.
Notre ambition est de réaliser 20 M€ de CA d’ici 2010.

QUELQUES RECOMMANDATIONS1- Reprendre une entreprise « à la barre » nécessite des compétences particulières, des Conseils spécialisés et des appuis locaux.
2- L’entreprise réussit avant tout quand son « produit » est excellent et son environnement de marché porteur.
3- Choyer/communiquer régulièrement avec ses banquiers notamment quand cela va bien car ils vous soutiendront d’autant plus facilement
4- Si vous vous associez, 2 règles d’or :
a. Assurez vous de la complémentarité totale de vos profils et responsabilités dans l’entreprise
b. Rédiger clairement les règles de fonctionnement sur le mode management au-delà des problématiques de Pacte d’Actionnaires également essentielles.
5- Prendre du recul en s’entourant de professionnels externes à l’entreprise à qui vous pouvez confier votre stratégie et confronter vos idées
6- Se rappeler que tout prend toujours plus de temps qu’on ne le souhaite et savoir donc établir des contingences.
7- Rester continuellement à l’écoute du marché et des évolutions en se rendant régulièrement sur des Salons professionnels notamment à l’étranger.

www.locken.fr
aflecchia chez locken.fr


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page