MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Dessiner le futur de l’entreprise : moment intense de la transmission entre le cédant et le repreneur

30 mai 2016

Daniel Buu, Repreneur CRA, reprend la société SNDF à Marc Soiyai, et la transforme en Fasten, Solutions d'assemblage, à Cholet (Maine et Loire).

 

Daniel Buu, Repreneur CRA, reprend la société SNDF à Marc Soiyai, Cédant CRA, à Cholet (Maine et Loire).

Fasten est une entreprise spécialisée dans la fabrication de pièces en zamak et de solutions d'assemblage pour la quincaillerie professionnelle et les marchés d’ameublement.

Une stratégie d’approche par les réseaux pour trouver la cible

Un travail de prospection important auprès de tous les réseaux d’approche d’entreprises à céder

Après une vingtaine d’années passées dans le milieu des industries automobiles, Daniel a souhaité reprendre une entreprise à taille humaine.

Comme étape intermédiaire, provenant de grandes unités industrielles, et pour baigner dans le milieu des PME, Daniel est passé par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Maine et Loire, en contact étroit avec le Service Transmission.

 

 

Les premières opportunités de reprise se sont ainsi présentées à lui.

La sélection des dossiers et de préparation des contacts avec le Délégué CRA

La difficulté ne réside pas tant dans le choix des dossiers que dans l’appréciation des chances relatives que l’on a en tant que repreneur physique vis à vis de groupes industriels qui cherchent les mêmes cibles que vous, eux pour réaliser une croissance externe.

JPEG - 79.8 ko

En effet nombre de cédants peuvent être tentés par l’offre d’un industriel, souvent plus généreuse que celle d’un particulier, compte tenu des synergies opérationnelles à dégager, et la mutualisation des fonctions administratives.
 

D’où l’importance du premier contact cédant – repreneur, pour un repreneur physique, surtout s’il ne vient pas directement du métier.
Les premières appréciations réciproques doivent se faire, d’homme à homme, afin de discerner les réelles motivations respectives.

Il faut bien se comprendre dès le début, sans équivoque, comme le soulignent Daniel et Marc son cédant.

Dessiner le futur de l’entreprise cible

Tirer les enseignements du passé et préparer l’avenir

JPEG - 70.4 ko

L’analyse d’un dossier de reprise d’entreprise ne tient pas uniquement dans le décorticage des chiffres. Que ce soit ceux d’un passé récent ou ceux en cours de constitution.

Le point clé est de bien comprendre les points forts et les points faibles de l’entreprise cible : son savoir faire, son outil technique, son portefeuille commercial, son organisation, son modèle économique de rentabilité, sa gestion des relations humaines, son positionnement par rapport à la concurrence, ... etc.
 

Le plan de développement de l'entreprise cible

JPEG - 139.5 ko

Celui qu’ont construit ensemble Daniel et Marc a consisté à s’appuyer sur les points forts de Fasten : son automatisation, sa capacité à produire de très grandes séries comme des commandes spéciales de petit volume, l’ensemble à des prix très compétitifs, dans un métier de niche, peu concurrencé par des groupes étrangers, car l’activité demande une forte réactivité.

Découvrez également la vision de Marc, le cédant

Les conseils pour un repreneur

1. Percevoir rapidement auprès du cédant la valeur ajoutée que le repreneur peut apporter pour mieux développer l’entreprise, c’est à dire les compétences complémentaires que n’avait pas mobilisé le cédant.

2. Se renseigner sur la concurrence d’un autre repreneur potentiel déclaré auprès du cédant pour pouvoir mieux se différencier et faire valoir ses atouts auprès du cédant, de façon plus personnalisée.

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page