MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Déterminer le potentiel de l’entreprise à reprendre et évaluer son prix de marché

28 octobre 2015

Bertrand Picard, 54 ans, Ingénieur Informatique, après 22 ans chez Siemens et 6 ans de conseil industriel en entreprises, a souhaité passer à l’action : devenir entrepreneur.
Il s’est adressé au CRA pour reprendre une entreprise dans une activité de niche.

Bertrand Picard, Repreneur CRA,

reprend la SATEC, Contrôles non destructifs, traitement de surfaces et peinture aéronautique,
à Georges Guerbois, Cédant CRA, à Buchelay (Yvelines).
SATEC : C.A de 1,5 M €, 25 salariés.

Après avoir connu des contextes professionnels très contraints dans un grand groupe industriel (fermeture d’établissements),
Bertrand a souhaité s’investir dans une société ayant un réel potentiel de développement.

La juste évaluation de l’opportunité

Déterminer le potentiel de l'entreprise à reprendre

Tous les repreneurs sont attirés par des activités de niche.

Elles sont moins susceptibles de connaître des mouvements de concentration importante comme dans les grands groupes, et elles correspondent mieux aux capacités de financement d’un repreneur physique.

Cependant il faut vite en comprendre les mécanismes, leur pérennité, et leurs limites éventuelles.
        Regardez le témoignage de Bertrand Picard (Video de 3'30").

 

C’est ce que fit Bertrand pour en arriver à la conclusion que la SATEC avait un beau potentiel devant elle.

Sa situation actuelle dépendait pour une bonne part de lacunes du management, puisque Georges Guerbois, le cédant, ne pouvait y consacrer le temps nécessaire vu les autres sociétés qu’il dirigeait également dans l’Est de Paris.

Evaluer le vrai prix de marché de l’entreprise à reprendre

L’estimation du prix d’acquisition se réalise traditionnellement à partir des comptes de l’entreprise avec l’aide de l’expert comptable.
C’est ce qu’a fait Bertrand dans un premier temps.
A condition de bien séparer l’activité industrielle des problèmes de patrimoines immobiliers.

JPEG - 181 ko
Potentiel entreprise

Mais cette valeur financière doit être souvent corrigée d’un certain nombre de facteurs (techniques, réglementaires, sociaux, commerciaux, ...) pour être conforme à une situation standard.
Et c’est ce prix « normalisé » qui donne la meilleure estimation.

Mais la valeur réelle de l’entreprise à céder dépendra in fine de sa capacité bénéficiaire qui permettra de rembourser les emprunts de l’acquéreur.

C’est bien le cheminement qu’a suivi Bertrand pour arriver à la négociation finale avec le cédant, qui a été d’accord.

Le parcours du combattant pour le financement.

Les aides publiques au financement de dossiers industriels

Dans un dossier industriel pointu en termes de savoir faire et équipements techniques, le bon chemin à parcourir, dans l’ordre, consiste à se faire adouber  par des organismes spécialisés (fonds d’investissement, Collectivités Territoriales) qui favorisent le maintien et le développement d’un tissu industriel sur leur territoire.

JPEG - 274 ko
Entreprise à reprendre

Cela a été le cas pour Bertrand avec l’AFACE Yvelines (organe mixte Conseil Départemental et CCI Yvelines).

Dans certains cas la Sofired aide financièrement les entreprises dans les zones de reconversion d’anciens établissements militaires.
Mais cela n’a pas fonctionné pour la SATEC.

De même la BPI peut aider au financement ou simplement accorder sa garantie aux banques prêteuses. Ce qui a été le cas finalement de Bertrand.

Le concours des banques dépend en grande part des financements publics

Fort de ces appuis, Bertrand a pu facilement solliciter plusieurs banques : 5 ont répondu favorablement.

JPEG - 261.3 ko
Entreprise à potentiel

Le financement a été réalisé par la BNP, partenaire du CRA et la Banque Populaire.

Bertrand a vécu cette recherche de financement comme un parcours du combattant : avec des hauts et des bas qui finissent par faire douter de la concrétisation du projet après de nombreux mois d’investissement sur le dossier.

C’est le baptême du feu de tout repreneur.

Les conseils pour un repreneur

1) Etre bien entouré pour mener à bien son projet : conseils, famille, amis

2) Avoir des convictions personnelles fortes sur le bien fondé du projet de développement

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page