MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Mot d’expert >

Faut-il se faire coacher pour reprendre une entreprise ?

5 avril 2016

Marcel Chouraqui (ingénieur-EMBA) est coach, certifié en PNL et en management du changement. Il accompagne des cadres et dirigeants, dans leurs décisions personnelles et professionnelles.

 

Un repreneur d’entreprise traverse différentes phases avant de trouver « une cible ».
Chaque étape présente des enjeux différents.

Pour réaliser son projet, il s’entoure d’experts et doit disposer d’un audit sur un plan social, juridique, financier, commercial, technique, environnemental...

Il doit établir une relation de qualité avec le cédant, le convaincre, négocier.
Et il doit aussi avoir une vision de l’avenir !

Aussi compétent soit-il, un futur repreneur a des doutes.
Certes, il est plein d’énergie, prend son avenir en mains et beaucoup de responsabilités.

Mais même l’entrepreneur le plus déterminé a des peurs légitimes avant de se lancer et d’entraîner d’autres personnes dans son sillage.
 
Une fois lancé, il aura encore des décisions difficiles qu’il continuera de prendre tout au long de son parcours d’entrepreneur.

S’il n’a pas encore trouvé l’entreprise qu’il recherche, il est intéressant de faire un point et de s’interroger :
- Qu’est-ce qui l’attire vraiment ?
- Qu’est-ce qui le fait hésiter ?
- Pourquoi n’a-t-il pas encore rédigé une LOI (Lettre d’intention) ?
- Comment va-t-il atteindre son objectif, va-t-il négocier ?

Une fois le projet bien cerné, d’autres questions émergent :
- Comment va-t-il réunir les financements ?
- Comment va-t-il affirmer sa personnalité, son mode de management ?
- Et au-delà, est-il vraiment fait pour reprendre une entreprise ?

Ces questions ne seront pas réglées en totalité par les experts missionnés.
En effet, la majorité des réponses appartiennent exclusivement au repreneur.

Dans ce contexte, il est important qu’il puisse échanger. S’il prend conscience de ce besoin, il peut se faire accompagner par un professionnel capable de l’écouter et de le comprendre, sans juger.

Pour cela, il devient courant de faire appel à un coach. 
Il est alors important qu’un rapport de qualité soit établi entre le repreneur et son coach, pour établir une véritable relation de confiance dans un esprit de confidentialité.

Ainsi, l’entrepreneur doit pouvoir se sentir libre d’aborder toutes les questions qu’il ne peut pas évoquer avec ses autres interlocuteurs.
L’objectif est généralement de partager les expériences qu’il traverse, de renforcer sa légitimité, et de consolider sa confiance en lui, ce qui est indispensable pour réussir son projet.

Il peut sembler étonnant de faire une pause pour se poser des questions inhabituelles.
Le repreneur considère en général qu’il a d’autres priorités, qu’il doit avancer et qu’il n’a pas de temps. Tout au mieux, prendra-t-il un coach plus tard, quand il sera aux commandes de l’entreprise.
Peut-être l’envisagera-t-il pour accompagner quelques hommes clés ou un talent, dans un second temps.

Ne parlons pas du repreneur d’une petite entreprise qui n’en est pas à ce stade, parce qu’il sait déjà qu’il manquera cruellement de temps et qu’encore plus, il devra « retrousser les manches » et mettre « les mains dans le cambouis » avec « la tête dans le guidon ».
Pourtant, l’accompagnement peut aussi se faire au sens propre, dans l’entreprise, ce qui est une autre façon pour un coach d’aider à prendre du recul au quotidien.

Devant les nombreuses priorités à gérer, il est compréhensible que le coaching ne soit pas un réflexe pour beaucoup de futurs chefs d’entreprises.
Pourtant, qu’est-ce qui explique que le coaching se pratique de plus en plus auprès des dirigeants ?
Faut-il distinguer les anciens cadres qui ont profité d’un coaching par le biais d’un outplacement et ceux qui n’y avaient pas vraiment pensé ?

Décider de se faire accompagner est une décision importante.
Et tant qu’à se faire accompagner, le plus tôt est généralement le mieux pour clarifier un projet, débloquer une situation et mobiliser ses ressources.

Marcel Chouraqui.
Tel : 06 59 67 22 07
marcelchouraqui chez gmail.com
 

 


Voir d'autres Mot d’expert
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Mot d’expert

Latitude :

Longitude :


Haut de page