MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Hamadi Bahaj reprend la société Marine Propulsion Services

18 mars 2014

Hamadi Bahaj, 45 ans, de formation Ingénieur (mécanique), reprend la société Marine Propulsion Services, maintenance de moteurs marins, à La Turballe. C.A de 2,2 millions €, 18 salariés. Cette affaire, en difficultés depuis la crise de 2008, n’attirait pas beaucoup de repreneurs.

Découvrez en VIDEO comment Hamadi, fort de son expérience industrielle automobile, a convaincu le cédant, et a brillamment relevé le défi.

Un processus de reprise bien cadré avec les conseils

Une Lettre d’Intention signée en un quart d’heure

Lorsque le cédant est pressé de trouver un repreneur compétent, il ne tourne pas autour du pot : il veut rapidement se faire une idée sur l’expérience du candidat, et surtout sa capacité à mettre en œuvre un plan d’actions commerciales concret, crédible.

Ce fut le cas pour moi : Quel était mon plan de relance ?

Et question subsidiaire, mais non anodine : combien allais-je me prendre comme salaire ?

C’est un point important pour juger de la capacité d’un cadre sortant d’un grand groupe industriel : dans une PME, au début, il ne faut pas s’imaginer pouvoir gagner le même niveau de revenu qu’en étant salarié !

Dans les premiers temps il faut d’abord avoir la capacité de rembourser les emprunts.

Le repreneur doit pouvoir faire une offre proche du prix souhaité par le cédant

Si le prix demandé par le cédant est raisonnable (d’après les évaluations circonstanciées des conseils) l’offre de reprise ne doit pas s’écarter de plus de 15% du prix demandé, sous peine de ne pas être considéré par le cédant.

La négociation peut alors s’engager, quitte à ce qu’un crédit vendeur permette de faire la soudure avec le prix cible

L’accompagnement a été réduit à sa plus simple expression

JPEG - 95 ko
Savoir Faire et expertises

Ceci a été possible compte tenu de mon expérience professionnelle, qui au delà des aspects techniques, m’avait déjà permis de gérer des périodes de redressement d’activités dans des groupes en difficultés.

Au bout de quelques semaines le cédant m’a laissé seul à la manœuvre. Il est resté joignable, si nécessaire, pour quelques affaires particulières. C’est la meilleure façon de se sentir à la barre du navire.

 

Comment redéployer une activité vieillissante

En développant un savoir faire auprès de nouveaux secteurs d’application

JPEG - 52.6 ko
Moteurs

Il est clair que le secteur de la pêche, et de la marine marchande, en général, est affecté par une conjoncture négative. Comment rebondir ?

En s’appuyant sur le savoir faire de réparation de moteurs et compresseurs qui ont de nombreuses autres applications, dont, notamment, les compresseurs de groupes électrogènes.

Sont concernés de nombreux sites industriels ou de grande distribution qui souhaitent augmenter la performance tout en réduisant les coûts de leurs groupes de secours.

En s’appuyant sur des marques de constructeurs de renommée

Le point clé est d’être concessionnaire de grandes marques reconnues (de moteurs industriels), et d’entretenir et renforcer une image de marque du service après vente de ces marques.

Les conseils pour un repreneur

Etre bien entouré par garder courage, lorsque les premières réponses négatives arrivent après vos premières LOI.

Se faire assister par des conseils qui travaillent de façon bien coordonnée : experts comptables et avocats.

Gagner du temps pour accéder à un réseau de partenaires bancaires prêts à intervenir rapidement sur des dossiers bien préparés : Le Délégué CRA de Cholet m’a fait gagner beaucoup de temps par de bonnes introductions.


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page