MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de cédants >

J. Brault cède la tôlerie industrielle Brault en Maine et Loire

20 décembre 2011

Jean Brault, 60 ans, cède la tôlerie industrielle Brault en Maine et Loire. C.A. 700 000 € - 8 salariés. Dans le choix du repreneur il y a 2 aspects : l’aspect financier, qui n’est pas négligeable et la capacité à assurer la poursuite de l’activité. Pour moi ce point est capital.

Je vais avoir 60 ans dans quelques mois. J’ai commencé à travailler à 17 ans et je me suis mis à mon compte en 1982. Quelques années plus tard j’ai changé de statut en créant la « tôlerie industrielle Brault SARL ». Tout reposait sur mes épaules, et quand on approche de la soixantaine, on n’est pas à l’abri d’un accident de santé.

Il y a un peu plus d’un an je me suis mis en quête de trouver un successeur. Je n’avais personne dans mon entourage familial, pour reprendre l’affaire. J’ai fait part à mon personnel de mon intention de céder. J’ai sollicité un de mes compagnons pour reprendre l’entreprise, mais cela ne s’est pas fait. Etre un bon technicien ne fait pas forcément un bon chef d’entreprise. Une personne de l’extérieur est venue me faire une proposition mais je ne le sentais pas.

Le choix du repreneur

Des amis m’ont parlé du CRA. J’ai appelé la délégation de Cholet. Mr Brousseau est venu me voir, il m’a posé beaucoup de questions sur l’entreprise.

Je n’avais pas fait de portrait robot de mon futur repreneur. Le délégué CRA m’a dit qu’il avait un repreneur qui pourrait me convenir. C’est ainsi que j’ai rencontré Philippe Brosset.

Le courant est passé d’emblée. Même s’il ne connaît pas la technique de notre métier, sa formation d’ingénieur Arts et Métiers devrait lui permettre de s’adapter assez rapidement.
Dans le choix du repreneur il y a 2 aspects :

  • L’aspect financier, qui n’est pas négligeable
  • La capacité à assurer la poursuite de l’activité. Pour moi ce point est capital.

Un de mes collègues a cédé il y a quelque temps. L’affaire a survécu 18 mois avant de déposer le bilan. Le cédant était attristé car il avait vendu à un de ses compagnons qui s’est mis à dos ses 2 principaux clients.
Cela m’avait choqué.

Valorisation de l’entreprise

C’est mon expert comptable qui a fait l’estimation du prix de l’entreprise. Un de mes amis, expert comptable également, m’a fait une estimation identique. Les deux experts étant arrivés au même résultat sans se consulter, j’ai considéré que c’était le bon prix, ferme et définitif.

 


 

Accompagnement

Nous avons prévu un accompagnement de 2 mois. On en en est au premier tiers. Mon repreneur s’adapte rapidement.

Le CRA

Je remercie le CRA d’avoir sélectionné et de m’avoir présenté rapidement le bon repreneur. Le délégué CRA suivait mon affaire, mais sans s’imposer, ce que j’ai apprécié. Il n’a pas cherché à s’immiscer dans les négociations.

En France, les patrons de PME ne savent pas où s’adresser pour céder leur entreprise. Mon expert comptable m’avait suggéré d’aller voir un cabinet spécialisé avec lequel j’aurais été pieds et mains liés. Il aurait dû me parler du CRA qui est spécialisé dans la transmission de PME/PMI . C’est par un ami que j’ai appris l’existence de cet organisme.

Lire le témoignage du repreneur


Voir d'autres Témoignages de cédants
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de cédants

Latitude :

Longitude :


Haut de page