MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

J. Fournet-Fayard, reprend la menuiserie Fardeau, en Maine et Loire

7 juillet 2011

Johann Fournet-Fayard, 39 ans, ingénieur IRESTE, reprend la menuiserie Fardeau, neuf et rénovation pour l’habitat, en Maine et Loire. C. A. de 1,2million € avec un effectif de 11 personnes. Il faut reprendre une entreprise qui vous ressemble et avoir un projet de reprise cohérent.

Johann Fournet-Fayard crée, à sa sortie d’école d’ingénieur, un cabinet de consulting en organisation industrielle. Son père et son frère travaillaient déjà dans ce secteur.

Après une prestation de longue durée (2 ans) chez Rénoval, une grosse PME de 130 salariés, producteur de vérandas, il intègre l’équipe de son client comme responsable de production.

Il y restera 13 ans comme directeur technique. Mais il se sent bloqué en terme d’évolution de carrière, le principal actionnaire étant plus jeune que lui. En septembre 2010 il fait part de son intention de quitter la société pour créer son projet, ce qu’il fera fin février 2011.

Depuis 2005, il est membre du CJD de Cholet, ou il a animé une commission sur la reprise d’entreprise, ce qui était une façon de préparer son avenir.

C’est dans ce cadre qu’il rencontre le CRA où il adhère en octobre 2010.

Définition de la cible

Dès le début de sa recherche, Johann Fournet-Fayard définit des critères très précis :

  • une PME dans un rayon de 45 minutes autour de Cholet
  • dans le secteur de la menuiserie
  • avec un effectif inférieur à 10 personnes, car il voulait se recentrer sur le métier et pas sur le management
  • une affaire saine

La cible

Menuiserie Fardeau - Réalisation
Menuiserie Fardeau - Réalisation

L’entreprise a été créée en 1975 par le cédant.

L’activité de la menuiserie Fardeau est la menuiserie dans le neuf et la rénovation, uniquement pour l’habitat. Nous faisons également de la menuiserie d’intérieur sur mesure. Nous répondons aux appels d’offres publics et privés.

L’entreprise réalise un chiffre d’affaire de 1,2 millions € avec un effectif de 11 personnes.

Elle dispose d’une conductrice de travaux, qui a 10 ans d’ancienneté et de quatre équipes de pose.

Ce qui m’a séduit c’est l’esprit d’équipe très fort et la compétence professionnelle du personnel.

Les différentes phases de la reprise

Mon délégué CRA, Jean-Pierre Brousseau, m’a aidé à mener mon projet en validant les différentes phases de la reprise.

J’ai étudié 3 dossiers, mais les 2 autres m’ont surtout servi de points de comparaison.

La négociation s’est déroulée au cours du dernier trimestre 2010, j’ai signé la lettre d’intention le 15 janvier 2011 et le closing a eu lieu mi-mars..

Je n’ai pas rencontré de problème particulier. Le courant est passé assez rapidement entre le cédant et moi.
J’ai racheté séparément le fonds de commerce et les murs, car le cédant était une entreprise individuelle.

Je n’ai pas eu à « sortir les couteaux » pour négocier la valorisation, le prix affiché était cohérent. J’ai obtenu une petite remise sur la valeur du fonds.

Les 4 banques que j’ai interrogées m’ont fait des offres. Finalement j’ai choisi la banque du cédant pour le financement de la SARL qui a repris le fond et ma banque personnelle pour le financement de la SCI qui acheté les murs.

Le rôle des experts

Il est, bien sûr, important de se faire entourer par des experts compétents, tant au niveau juridique que comptable.

Très vite nous nous sommes mis d’accord avec le cédant. Mais les avocats et experts comptables sont capables de créer des problèmes à force de vouloir tout verrouiller. Il ne faut pas se laisser entraîner trop loin sous peine de risquer la rupture des négociations.

Il faut reprendre une entreprise qui vous ressemble

Comme je l’ai dit plus haut, il est essentiel de définir les critères de choix dès le démarrage de la recherche. Pour ma part je voulais capitaliser sur mon expérience acquise. Je me suis même demandé, parfois, si je n’étais pas trop précis dans mes critères.

J’ai été surpris par des repreneurs qui cherchaient tous azimuts. Un de mes collègues hésitait entre une entreprise de maintenance dans un chantier naval et une affaire de location de matériel médical !!!

Je crois qu’il est important de montrer au cédant et aux banquiers que l’on a une cohérence dans son projet.

jff chez menuiseriefardeau.fr

Lisez le témoignage du cédant

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page