MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

J-M HEISSAT reprend Créaset et Point 44, studio graphique et impression

7 avril 2011

Jean-Marc HEISSAT, 44 ans, ingénieur Sudria + ICG, reprend Créaset, studio de création graphique et Point 44 Imprimerie offset et numérique, en Ile de France. C.A. de 7 millions € avec un effectif de 50 salariés. On ne peut mener de front un projet de reprise et un projet de salarié. Il faut en choisir un SEUL, puis FONCER, puis OSER.

Jean-Marc HEISSAT a commencé sa carrière chez Schneider Electric, comme ingénieur d’affaire, dans les automatismes industriels.

Six ans plus tard, il intègre la PME Leguay Emballages (groupe LGR), spécialiste du packaging pharmaceutique, qui réalise un C.A. de 14 millions € avec un effectif de 100 salariés. Pendant 9 ans il sera successivement responsable de production puis directeur d’usine et enfin directeur général.
Début 2007 il quitte le groupe, suite à un désaccord sur la stratégie, après un changement d’actionnaire.
Il se lance seul dans la reprise et étudie 3 dossiers sans succès. Finalement il reprend un emploi salarié dans le packaging de luxe. Il occupe un poste de directeur industriel chez Alliora, filiale du groupe Iléos avec comme objectif la remise à niveau industrielle de l’entreprise.
La crise arrive, l’activité chute de 35% début 2009, les investissements prévus sont annulés.
Il quitte le groupe pendant l’été 2009 et relance son projet de reprise de PME. Après 6 mois d’étude et de négociations avec une société cible sans aboutir, désorienté, il adhère au CRA en mars 2010, suit la formation repreneur, et rejoint un groupe de repreneur. 9 mois plus tard il est aux commandes des deux sociétés qu’il a rachetées.

Imprimerie Point 44
Imprimerie Point 44

Définition de la cible

La formation CRA m’a apporté les outils pour mieux organiser mes recherches et le ciblage. Elle m’a redonné une dynamique pour construire mon projet.
J’ai défini une cible assez précise : une PME de 30 à 50 salariés, dans l’univers du packaging 
et des arts graphiques. J’ai eu des contacts avec 3 cédants et le CRA m’a présenté une affaire qui correspondait à mes critères.
Il s’agit d’un groupe, composé de CREASET, studio graphique de 20 salariés et de POINT 44 une imprimerie offset et numérique qui emploie 30 personnes. L’ensemble réalise un chiffre d’affaire de 7 millions €. CREASET est un studio d’exécution créative en packaging, PLV et communication, principalement dans les secteurs alimentaires, cosmétiques, et parapharmacie.

Le déroulement de la reprise

J’ai pris connaissance du dossier dans le courant du mois de mai 2010. Il s’est écoulé 2 mois et demi entre le premier contact avec le cédant et la lettre d’intention, 3 mois pour signer la promesse, puis 2 mois pour obtenir le financement et arriver au closing.
Le montage a été un peu long car je reprenais 2 sociétés.

Le cédant, qui souhaitait prendre sa retraite m’a donné la préférence, car mon profil lui convenait et j’avais de l’expérience dans le secteur. Il a été convaincu par mon projet de développement, la valeur ajoutée que je pouvais apporter et ma crédibilité financière.

Montage financier

J’ai apporté 35% en fonds propres, le directeur commercial en place a pris une participation de 11% dans la holding de reprise.
Le complément du financement a été apporté par 3 banques dont OSEO, qui a également apporté sa garantie à l’ensemble des concours bancaires. Les négociations n’ont pas été faciles car j’étais dans un secteur d’activité peu soutenu par les banques. Sans le soutien d’OSEO le projet n’aurait pas été possible.

La négociation

La négociation est difficile car le cédant valorise son entreprise avec une approche patrimoniale alors que je me concentrais sur la capacité de l’entreprise à rembourser sa dette.
Par ailleurs la découverte de l’entreprise ne se fait pas en une seule visite et seulement à partir des éléments transmis par le cédant. La volonté légitime du cédant d’opérer en toute confidentialité rend l’estimation de l’entreprise plus difficile.
Il faut garder son calme pendant cette période et prendre le temps de négocier.

J’ai fait appel à deux experts que j’avais rencontré lors de la formation CRA.
ADG international pour les audits qui m’a également aidé à valider mon business plan. Utiliser un logiciel professionnel permet d’avoir des tableaux plus parlant et une présentation plus intéressante qu’un simple fichier excel.
Conseils Réunis m’a accompagné pour la partie juridique.

L’arrivée dans l’entreprise

Nous avons prévu un accompagnement de 6 mois par le cédant. J’ai fait après 3 mois d’activité quelques ajustements à mon business plan, mais globalement je n’ai pas eu de mauvaises surprises et l’environnement a été conforme à mes prévisions.
Mon expérience de direction générale a été primordiale. Dans le monde de l’industrie il faut avoir l’expérience du management car les pièges sont nombreux.
Il faut convaincre les hommes clef de son projet et les recevoir individuellement. C’est d’ailleurs valable pour tous les collaborateurs.

En conclusion

Quand on envisage de reprendre une entreprise il faut se lancer à fond dans le projet. On ne peut mener de front un projet de reprise et un projet de salarié. Il faut en choisir un SEUL, puis FONCER, puis OSER.
La difficulté c’est le marché et l’environnement, car la reprise se fait attendre.

jm.heissat chez jmhc.fr

http://www.point44.fr/
http://www.creaset.fr/


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page