MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Jean-Jacques L’Hour, 53 ans , ESSEC, reprend la société IPC, (Installation Plomberie et chauffage)

13 juillet 2006

Jean-Jacques L’Hour, 53 ans , ESSEC, reprend la société IPC, (Installation Plomberie et chauffage), 38 salariés pour un CA de 4M€.

Sa recherche de la cible est un cas d’école.

récit publié sur le site CRA en 2006

Jean-Jacques L’Hour, marié, 5 enfants, diplômé ESSEC, a derrière lui un parcours de 27 années passées à des postes très divers mais toujours orientés vers l’industrie :

Δ Direction commerciale export d’une filiale de Schneider Electric
Δ Direction de l’exploitation d’une filiale du groupe papetier AWA
Δ Direction d’une usine de Pechiney (Division emballage)

Les restructurations consécutives à l’OPA réussie d’Alcan sur Pechiney conduisent à la vente de l’usine dont il s’occupait et à son départ du groupe.
Confronté à un marché du travail atone ou son âge constituait un handicap insurmontable il s’inscrit au CRA en juin 2005.

1 – La recherche de la cible.

Convaincu que l’industrie française poursuivra sa descente aux enfers dans les années qui viennent, il décide de rechercher une cible
Δ non-délocalisable,
Δ dans un secteur porteur
Δ où son expérience industrielle constituera un atout.

Sur la base de ce cahier des charges on ne peut plus vague, il entreprend, avec l’aide d’un ami rencontré dans son groupe de repreneur du CRA une réflexion en profondeur. De septembre à novembre 2005 nos deux compères entreprennent de répondre, sans a priori et sans état d’âme, à des questions aussi élémentaires que :
Δ Quelles sont les secteurs qui, de manière certaine, seront porteurs pendant les 10 prochaines années ?
Δ Dans ces secteurs quels sont les métiers accessibles à un entrepreneur individuel disposant d’un capital de 200 K€ ?
C’est ainsi qu’ils explorent des thèmes aussi diversifiés que :
Δ La sécurité : fabrication d’alarmes électriques, fourrières...
Δ Le vieillissement de la population : pompes funèbres...
Δ Les énergies renouvelables et l’écologie : éolien, solaire..

Les perspectives offertes par les systèmes de chauffage solaire retiennent particulièrement leur attention. Après une étude de marché approfondie, ils parviennent à la conclusion qu’un nouveau marché est en train d’émerger, soutenu par une technologie arrivant à maturité et une demande boostée par le renchérissement du pétrole et la vague de fond écologiste. Dans ce nouveau marché, des places sont à prendre sur le marché de l’installation et de la maintenance de systèmes de chauffage solaire.

Sur la base d’indications fournies par les fabricants de panneaux solaires et de leurs propres critères JJ L’Hour parvient progressivement à dresser le portrait robot de sa cible ; une société ayant les caractéristiques suivantes :
Δ Compétence en couverture pour pouvoir poser des panneaux solaires en toiture sans problème de garantie décennale.
Δ Savoir faire en plomberie pour véhiculer le liquide calo-porteur du toit jusqu’à la chaufferie.
Δ Maîtrise du métier de chauffagiste car un chauffe eau solaire est toujours mixte (Gaz+solaire, fuel +solaire etc..)
Δ Rentable dans son métier de base pour éviter les « galères ».
Δ Taille : plus de 20 personnes pour que le patron puisse ne pas être un technicien du métier mais moins de 50 pour que la société ne soit pas trop chère.
Δ Située en région parisienne pour ne pas avoir à déménager.

Une simple consultation de la base de données Diane sur Internet révèle que 70 entreprises seulement satisfont tous ces critères. Cette base de données fournissant également les noms et l’âge des dirigeants, il s’avère qu’environ une dizaine d’entre eux ont plus de 60 ans.

La société IPC, dont le Dirigeant n’avait pas encore entrepris de démarche en vue de préparer sa succession, figurait parmi ces 10 sociétés.

2 – La société IPC

Créée en 1980 à Saint Ouen l’Aumône (Val d’Oise) IPC exerce l’essentiel de son activité de couverture, plomberie et génie climatique sur 2 marchés :
Δ Les sociétés de gestions d’habitats collectifs (essentiellement HLM)
Δ Le tertiaire et l’industrie.
Le cédant avait lui-même acheté la société en 1999 au fondateur dans le cadre d’un LBO et arrivait au terme du remboursement de ses emprunts.
La rentabilité d’IPC sur les 5 dernières années lui permet de figurer dans le top 10 des entreprises de taille comparable dans son secteur.

3 – Les étapes de la reprise.

Après un premier contact en novembre, ils parviennent assez rapidement à un accord prévoyant une période d’accompagnement d’un an.
La signature d’un protocole, sous réserve d’obtention des financements intervient en janvier. L’acte définitif et le transfert de propriété sont signés fin mars 2006.
Un grand climat de confiance s’étant instauré entre le cédant et l’acquéreur, et la taille de l’entreprise (CA de 4M€ pour 38 personnes) ne justifiant pas des « due diligences » importantes, les seuls intervenants extérieurs ont été : 2 avocats (l’un pour le cédant l’autre pour l’acquéreur) et l’expert comptable de l’entreprise.

4 – Le financement.

(4,3€ empruntés pour chaque 1€ d’apport personnel)
La mise en place du financement, sans nécessité d’assurance SOFARIS et à des taux très compétitifs, s’avère assez facile grâce à plusieurs facteurs :
Δ La disponibilité de beaucoup de capitaux sur le marché en début 2006
Δ La bonne image du secteur bâtiment auprès des banques au moment de l’opération
Δ L’historique de rentabilité de l’entreprise
Δ L’accord d’accompagnement du cédant (qui conservait un compte courant d’associé) ce qui sécurisait les banques.
Δ La capacité acquise par JJ L’Hour (dans les grands groupe ou il est passé) à présenter son business plan de la façon attendue par les banquiers.

5 – Les conseils.

JJ L’Hour ne sous-estime pas la chance dont il a certainement bénéficié.
Néanmoins, il lègue à ses ex-collègues du CRA les quelques conseils suivants :

  • Consacrez beaucoup de temps à la réflexion préalable. « Quand on sait ce qu’on cherche on a beaucoup plus de chance de le trouver !! »
  • Refusez certains dogmes récurrents au CRA tels que :


 On ne peut pas lever plus de 2€ pour un 1€ d’apport personnel !!
 Il faut absolument que l’acquéreur mandate son propre expert comptable !!
 Il faut faire valider chaque point (étude de marché, analyse financière etc..) par un expert !!
N’hésitez pas à sortir des sentiers battus. De toute façon, un membre du CRA qui n’a pas cette faculté d’innover et de trouver en lui-même les voies de son propre salut devrait y réfléchir à 2 fois avant de se lancer dans l’aventure. (Corolairement, il n’est pas nécessaire de dépenser 50 K€ en conseils et expertises diverses pour faire une bonne acquisition)
Appuyez vous au maximum sur les groupes de repreneurs. Le travail en commun enrichit de façon extraordinaire la réflexion. Même si à l’arrivée chacun décide pour lui-même et vole de ses propres ailes, ces échanges sont un incroyable accélérateur de projet.

IPC Sas
1 bis rue du Parc
95310 Saint Ouen l’Aumône
Mail : jjlhour chez ipcsa.info


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page