MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Jean-Marie Arnold reprend CAREVAR, fourniture et pose de carrelage

26 août 2008

Jean-Marie Arnold, 44 ans, dipl. IPC COMABRI, reprend CAREVAR, fourniture et pose de carrelage, 17 salariés, CA 1 millions €. La méfiance des clients vis à vis du repreneur a pu être compensée par une présence massive sur le terrain

Aux commandes de CAREVAR depuis janvier 2007, Jean-Marie ARNOLD a multiplié par 4, le C.A. de sa société de fourniture et pose de carrelages, implantée à FREJUS.
En gérant aujourd’hui, une bonne douzaine de chantiers en permanence, le chef d’entreprise passe 80 % de son temps sur le terrain. Le terrain, un lieu où Jean-Marie Arnold a toujours été à l’aise depuis sa sortie, à 19 ans, comme major de sa promotion, de l’IPC COMABRI de Valence, une école de commerce, née de la volonté de la distribution spécialisée.
Neuf ans, Directeur de grands magasins du bricolage ; en poste dans le Var, il rencontre François Faudot-Bel, un pionnier de la grande distribution en cours de reconversion vers la panification surgelée. Directeur commercial, puis directeur général des Boulangeries de la Côte, J.-M. Arnold participera à la multiplication par quatre (10 ME) du chiffre d’affaires en huit ans.
Au cours de cette période, il devient l’adjoint aux finances d’une petite commune de la grande aire toulonnaise.
Lorsque les Boulangeries de la Côte sont rachetées par une entreprise nationale, Jean-Marie Arnold devient conducteur de projets, coordonnant le montage et les travaux d’opérations pour de moyennes communes.
Mais d’une certaine façon le commerce lui manque. En janvier 2000, tout en poursuivant son activité de manager de projets municipaux, après une étude de marché, il lance, à Saint-Maximin, Direct Carrelages. Auparavant, il s’est assuré la collaboration de « Joseph Cadet, l’ancien logisticien des Boulangeries de la Côte. En trois ans, avec deux salariés, l’entreprise réalise 1 ME de chiffre d’affaires. Joseph Cadet devient mon associé. En 2005, nous franchisons nos points de vente de La Garde et Saint-Cannat afin qu’il dispose de l’apport suffisant pour devenir le nouveau propriétaire de Direct Carrelages, à la faveur d’un LBO ».
« Ainsi à 44 ans, je voulais repartir en solo mais sans repartir de zéro. J’étais prêt à accepter une prise de risque mais avec une garantie de rémunération pour préserver mon épouse et mes deux enfants. La solution : racheter une société bien portante... ».
La recherche de la cibleSur la base d’un cahier des charges plutôt vague..., il cherche à se constituer un portefeuille de projets :

  • quelles sont les entreprises accessibles à un entrepreneur individuel disposant d’un capital de 150 K€ ?
  • quels sont les métiers correspondants à ses compétences, à ses envies ?
  • quels peuvent être les secteurs porteurs sur les 10 prochaines années ?

Avec un éventail aussi large, il aura fallu plus d’un an à Jean-Marie Arnold pour trouver à Fréjus, après avoir sélectionné, avec l’aide du CRA (réseau de cédants et repreneurs d’affaires), une dizaine de sociétés, l’entreprise qui allait devenir la sienne eu terme de huit mois de négociations.
Son propriétaire, Jacques Wurtz vendait, pour assurer la pérennité de la PME et l’emploi de ses 17 salariés, Carevar, une société de fourniture et de pose de carrelages, faïences, mosaïques, réalisant avec des promoteurs 1 M€ de chiffre d’affaires.
Les étapes de la reprise.Après un premier contact en mai 2006, ils parviennent en juillet à la signature d’un protocole, sous réserve d’obtention des financements.
L’accompagnement très professionnel.de Monsieur BINET,de NEGEXIM, expert auprès du CRA, a permis à Jean-Marie ARNOLD d’avancer plus rapidement dans sa recherche et dans l’aboutissement des négociations.
Le financement du prix fixé à 250 K€ fait l’objet d’un business plan, cautionné à 50% par SOFARIS et présenté à 3 établissements financiers : tous donné leur accord.
L’acte définitif et le transfert de propriété sont signés le 15 décembre 2006 avec les particularités suivantes :

  • accompagnement intelligent et élégant du cédant sur une période de 3 mois, mais surtout, la très bonne pioche :
  • maintien en poste de Chef Comptable, l’épouse et ex-associée du cédant...

Pari risqué... mais préservant ainsi la mémoire de l’entreprise. Option solidement adossé sur le grand climat de confiance s’étant instauré entre le cédant et l’acquéreur pendant la mise au point de la transmission.

« J’ai eu deux mauvaises surprises »Lorsqu’il en prend les rênes le 2 janvier 2007, Jean-Marie Arnold se heurte à la défiance des donneurs d’ordres : « cette reprise est une très mauvaise nouvelle pour les habitudes des Maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvres... »
3 mois plus tard, il fait le constat de la nécessité de se séparer de son conducteur de travaux qui fait obstacle aux conditions d’une bonne reprise...
« J’ai recherché à rassurer mes clients par une présence massive sur le terrain et suivi extrêmement rigoureux des opérations en cours ; en moins d’un trimestre, chacun a pu se rendre compte que, finalement tout se passait bien.
Dans le même temps, j’ai mené une action de démarches sans relâche, pour faire l’objet de nouvelles consultations : j’ai répondu à tous les appels d’offres qui se sont ainsi présentés. »
Au point que Carevar a fait passer son effectif à 20 salariés, donné du travail à des artisans sous-traitants, rigoureusement sélectionnés, représentant eux-mêmes un effectif de 20 personnes. Carevar a ainsi doublé son chiffre d’affaires, 2 M€ en 2007. Pour 2008, 4 M€ sont attendus, grâce à des chantiers répartis sur une zone allant de Draguignan à Nice.
Le conseil.J’ai maintes fois imaginé les difficultés que j’allais rencontrer... La réalité les a multiplié par 10 !
Consacrez beaucoup de temps à la réflexion préalable et à votre programmation mentale à partir de vos atouts personnels et professionnels...
Carevar : 1074 avenue MAL DE LATTRE DE TASSIGNY 83600 Fréjus
carevar chez orange.fr


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page