MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de cédants >

L. J. Marchina cède GDE, matériel de stockage en Ile de France

9 avril 2013

Louis Jean Marchina, 67 ans, cède GDE, matériel de stockage en Ile de France. C.A. 1 million € - 6 salariés. La journée de sensibilisation à la cession organisée par le CRA a été le déclencheur du processus de la vente de mon entreprise.

Après l’ESSEC, j’ai fait mes premières armes dans des grands groupes, comme Unilever, puis j’ai repris une société familiale spécialisée dans les semences. Ce marché s’est dérobé et j’ai dû faire un virage stratégique. En 1992 j’ai repris la société GDE

La société GDE

GDE est positionnée sur la vente et le montage de matériel de stockage et d’aménagement d’espaces professionnels (plate-forme, mezzanine, cloisons de bureau, rack pour palettes.

La journée CRA de sensibilisation à la transmission

En 2010 j’ai suivi la journée de sensibilisation à la transmission organisée par le CRA. Les enseignements de cette journée m’ont permis de faire le point sur ma situation personnelle et m’ont donné des indications précieuses pour préparer ma société à une transmission future.
2 années se sont écoulées. J’ai profité de cette période de latence pour organiser ma retraite ce qui est une évolution importante et simplificatrice à entreprendre pour se concentrer sur la cession proprement dite. Je suis donc passé du statut de gérant salarié égalitaire au statut de gérant non salarié. 
La journée CRA, m’a poussé à faire ce premier pas. On a souvent du mal à se décramponner de son siège de dirigeant. Cela m’a mis, longtemps à l’avance, dans une trajectoire de départ. Pour ma retraite, j’ai trouvé un bon organisme, Novelvy, qui monte et optimise votre dossier de retraite. Ils se font rémunérer, mais cela peut être pris en charge par la société.
J’ai également tout fait pour mettre d’équerre les comptes de l’entreprise.

Recherche d’un repreneur

Je n’avais pas de cible précise, mais je pensais que ma société pouvait intéresser des entreprises avec des activités complémentaires. Le délégué CRA d’Evry, en charge de mon dossier a été très efficace .
Il m’a fait rencontrer plusieurs personnes physiques. L’un d’entre eux aurait été parfait, le courant est tout de suite passé entre nous. Il voulait quitter sa société et aurait voulu s’associer dans une première étape. S’il était arrivé 5 ans plus tôt, je lui aurais dit oui avec plaisir.
Finalement La délégation d’Evry m’a présenté mon repreneur qui avait déjà fait une opération de croissance externe par le CRA. Sa société avait une « division » dans la même activité que la mienne (20% de son Cd A), les deux activités identiques créaient une masse critique satisfaisante.

La négociation et le montage juridique

La première rencontre avec le repreneur a eu lieu en octobre 2012. Nous sommes tombés d’accord en mars/ avril et nous avons signé la cession le 20 Juin 2013.
Pour valoriser la société, j’ai utilisé un multiple du bénéfice net, un mix de plusieurs méthodes, et surtout le « doigt mouillé ». Il y a eu peu de discussions sur le prix raisonnable, car il correspondait à nos objectifs communs, et l’affaire plaisait au repreneur.
J’ai préféré vendre le fonds de commerce, car j’avais un montage un peu compliqué avec la présence d’un compte courant et d’une SCI qui possédait plusieurs bâtiments. Cela rendait la société plus attractive. L’activité du fonds de commerce est restée locataire des locaux de ma SCI.
J’ai prévenu le personnel 6 semaines avant le closing.

L’accompagnement

Il a été prévu un accompagnement de 6 mois. Les choses se sont passées d’une manière souple sur la durée, mais confortable pour les deux parties, puisque j’ai installé mes bureaux à proximité de mes anciens locaux, ce qui permet la proximité, mais aussi évite des voisinages qui peuvent être ressentis comme trop longs. le repreneur, avec lequel j’ai des très bons rapports, m’a demandé de suivre des affaires en cours.

Et maintenant

Comme je l’ai dit plus haut, la journée de sensibilisation du CRA a été le déclencheur du processus de la vente de mon entreprise. Sans elle je n’aurais peut-être pas vendu.
Aujourd’hui je m’occupe plus professionnellement de ma SCI qui était secondaire dans mes préoccupations, et pour un tiers de mon temps je suis délégué aux Finances de la ville d’Etampes.

Lire le témoignage du repreneur

lj.marchina chez wanadoo.fr


Voir d'autres Témoignages de cédants
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de cédants

Latitude :

Longitude :


Haut de page