MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de cédants >

La transmission d’entreprise est une affaire de confiance, d’humilité entre cédant et repreneur.

11 juin 2015

Annie Ferchaud, Cédante CRA de la SCF, en 2010, à Olivier Verrièle, Repreneur CRA. C.A. de 2,5 M €, 37 salariés.

 

Annie Ferchaud, cédante CRA, a transmis la Société Choletaise de Fabrication à Olivier Verrièle, repreneur CRA d'origine parisienne.

Entreprise spécialisée dans les métiers de tissage, tricotage, tressage pour la maroquinerie.

Cette cession a été réalisée en 2010.

En 2014 Olivier Verrièle a été Lauréat CRA pour la croissance de cette entreprise : CA, effectif, résultats.

Une entreprise pleine de savoir faire, hommes et machines, qui a souffert d’un manque de développement commercial

Une femme chef d’entreprise qui a tout appris sur le tas, sans relâche

Commerçante à l’origine dans la mode textile, Annie Ferchaud travaillait ponctuellement pour la Société Choletaise de Fabrication que dirigeait son mari. Elle réalisait des commandes spécifiques nécessitant des ressources supplémentaires.
Son mari la fait rentrer en production dans l’entreprise en 2000.

Il disparaît brutalement en 2002.

Annie Ferchaud relève le défi d’assumer la direction de l’entreprise, ce à quoi elle n’est pas réellement préparée.

Elle dispose d’un bon conseiller avec son expert comptable, mais elle s’inscrit aussi à des formations commerciales et d’anglais pour développer l’exportation.

Une passion pour le métier technique ne suffit pas à développer l’activité

De plus l’entreprise est en situation de plan de continuation depuis 1999 !

JPEG - 308.9 ko
Atelier SCF

Pour Annie Ferchaud, il faut absolument tenir le coup, car elle n’imagine pas voir cette entreprise disparaître avec tout ce savoir faire, et ses 400 métiers à tresser, tisser, réalisant des produits uniques pour la mode.

L’export commence à se développer.

Mais au prix de beaucoup d’efforts et d’une vie personnelle entièrement consacrée au maintien de son entreprise, sans compter son temps.

Les alertes de santé arrivent ...

Fin 2008, elle prend la décision de céder, en évitant d’attendre trop tard, ce qui serait fatal à l’entreprise également.

Le prix ne fait pas tout. Il vaut mieux choisir un repreneur moins disant si vous placez votre confiance en lui

En tant que cédant il ne faut pas succomber au repreneur tout feu tout flamme

Annie Ferchaud découvre le CRA à travers une réunion d’information d’une banque locale. Elle est rassurée de ne pas être seule dans ce processus inconnu d’elle.

JPEG - 437.5 ko
Atelier de tissage

Son conseiller lui avait, auparavant, assuré que l’entreprise était saine sur le plan financier, et que, à la sortie du plan de continuation, elle serait vendable.

Elle rencontre alors quelques repreneurs sélectionnés par le CRA.

Très vite elle rencontre Olivier Verrièle, qui n’est pas du métier, mais consultant financier, ayant eu une expérience réussie de redressement d’une PME textile.

Elle le préfère à un autre repreneur qui visitant les installations se prend de rêves de grandeur et veut déjà tout changer, en plus grand, en plus beau ...

Le choix d’Annie Ferchaud est vite fait : ce qui lui importe n’est pas le prix maximum (l’autre repreneur) mais bien la conviction d’un homme pragmatique, raisonné, à l’écoute, procédant sagement par étape.

Maintenir des bonnes relations dans le long terme sera votre plus grand plaisir

En fait le souci premier d’Annie Ferchaud, comme tout cédant, est de voir la pérennité de l’entreprise confiée dans de bonnes mains.

Et de rester en bons termes avec le repreneur qui peut lui parler de ses projets et recueillir son avis.

JPEG - 249.1 ko
Nouvel atelier de la Choletaise

Certes, une SCI maintenait déjà le lien, mais seulement jusqu’à l’expiration du bail. Et l’évolution de la société, sa croissance, sa rationalisation laissaient présager, un jour, du transfert d’une partie des locaux.

5 ans après, cédant et repreneur se voient toujours, certes occasionnellement, mais ont à cœur de parler des évolutions de la société, passionnés qu’ils sont tous les deux par l’avenir de cette entreprise.

Les conseils pour un cédant

1) Dans le choix des repreneurs ne pas se fier à l’enthousiasme débordant de certains candidats. Ils vous promettent tout, y compris un bon prix, mais que feront-ils vraiment par la suite ?

2) Sachez bien apprécier les qualités psychologiques du candidat à la reprise et la réalité de ses références. Sont-elles compatibles avec ce que vous savez des besoins de votre entreprise pour l’avenir ?

 


Voir d'autres Témoignages de cédants
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de cédants

Latitude :

Longitude :


Haut de page