MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Laurent Cavelius reprend Electro Montage

26 juillet 2007

Laurent Cavelius, 45 ans, Ingénieur électricien & ESSEC, reprend La Sté Electro Montage (intégrateur en génie électrique) 14 employés pour un CA fluctuant entre 1,3 M€ et 2 M€ en fonction de l’avancement des chantiers. Une recherche de cible bien menée.

Laurent Cavélius, marié 4 enfants a effectué un parcours professionnel d’une vingtaine d’années de développement d’activité dans les hautes technologies, en particulier dans des filiales du Groupe Bull, au niveau national et international.
En 2002, coopté par des investisseurs, il prend la Présidence de Delia Systems, société de logiciel en grande difficulté dont il assure le retournement.Conscient de la fragilité de la fonction de Président minoritaire, il décide de reprendre une société dont il détiendra la majorité du capital.

Recherche de la cible

Son expérience dans les services informatiques ou le logiciel, devait l’orienter vers une société dans le domaine de l’Informatique ou des Télécommunications.
La valorisation en multiple du chiffre d’affaires des sociétés dans les hautes technologies et les moyens nécessaires à leur développement l’ont convaincu de définir un tout autre projet, sans toutefois se couper de son expérience et en capitalisant sur sa formation de base d’électricien !

Son projet va se dessiner lorsqu’en novembre 2005, il rencontre une société en création qui lance la commercialisation d’une centrale d’alarme pour le bâtiment misant sur l’explosion des automatismes de bâtiments dont la domotique. La société est confrontée à un marché en émergence, mais surtout à la difficulté de trouver des installateurs Courant forts et faibles ayant pris le tournant de l’intégration des technologies Voix, Donnée, Image.
Eclairé, il est convaincu que l’accélération des technologies dans le bâtiment est une formidable opportunité pour l’électricien qui saura prendre ce tournant vers les hautes technologies.

Sa stratégie est d’acquérir une première société en génie électrique qui a une bonne assise financière et notoriété par une société holding qu’il crée et nomme volontairement INTELIBAT. Il lance ainsi son projet de construction d’une entité économique compétente dans l’équipement de « bâtiments intelligents », construction qui se fera par l’évolution des compétences internes de la cible ou acquisitions de nouvelles compétences sur le marché dans un second temps.

Il concentre alors sa recherche sur des sociétés d’électricité :

- qui ont évolué vers les courants faibles,

  • dont le chef d’entreprise est proche de la retraite,
  • se situant dans la région parisienne, dans l’est ou dans le sud-est de la France,
  • dont la valorisation de la société cible n’excède pas 1 M€.


Il ne souhaitait pas avoir recours à un montage financier complexe et pouvoir l’acquérir uniquement par dette senior.
La cible de reprise est donc définie : une flotte de 15-20 installateurs générant 1,5 M€ à 2 M€ de CA, ces sociétés se valorisant à 50 % de leur CA.
En novembre 2005, il s’inscrivait au CRA pour l’accompagner dans sa recherche.

La Société Electro Montage

Les premiers dossiers sont étudiés dès janvier 2006. La société FOC Rapprochement d’entreprise le met en contact avec la société Electro Montage à Nogent sur Oise.

Electro Montage est un électricien « plus » ; son champ d’activité a évolué progressivement des installations d’infrastructures courants forts vers celles des courants forts et faibles type câblage informatique, vidéo surveillance, sonorisation, détection d’incendie,...
La société, fondée par le cédant en 1979 présente :

  • une structure saine,
  • une productivité (100 K€/personne) au niveau des meilleurs du marché
  • un carnet de commandes de 10 mois de chiffre d’affaires.


La société est dans la cible, il reste à conclure la transaction.

Les étapes de la reprise

Le premier contact a eu lieu en mai 2006. L’intermédiaire, la société FOC rapprochement venait de signer son mandat de vente et avait 4 mois pour concrétiser une vente. La vente de la société devait donc être réalisée avant la fin septembre.
Une analyse financière rapide de la société par l’acquéreur l’amène dans les 15 jours à transmettre au cédant une lettre d’intention exclusive valable 2 mois afin de s’assurer de l’obtention des financements et de l’acquérir dans de bonnes conditions.
La quasi certitude d’obtenir un prêt permet à l’acquéreur de lancer un audit comptable de 2 jours courant juillet 2006, audit réalisé par un cabinet d’expertise comptable.
Le 6 octobre 2006, la société INTELIBAT, Société holding crée par l’acquéreur rachète 85 % des titres de la société, le directeur technique de la société demeurant associé avec 15 % du capital social d’Electro Montage.

L’opération a été conclue en moins de 5 mois suite à 6 mois de prospection.

Financement

Le ratio Apport personnel/Emprunt a été de 1€ d’apport pour 4,8 € empruntés.
L’acquéreur a sollicité les principales banques du marché avec un business plan soigné et présenté de la façon attendue par les banquiers. 1 mois a été nécessaire pour constituer une « short list » de banques prêtes à accompagner la reprise et 1 mois supplémentaire pour conclure.
HSBC a été retenu par le repreneur pour sa réactivité et pour ses conditions plus avantageuses.
La mise en place du financement s’est faite avec recours à l’assurance SOFARIS, sans caution personnelle et au taux minimal imposé par la banque de France, dit seuil Trichet.

Les principaux facteurs de succès que l’on peut souligner sont :

- l’historique de rentabilité de la société,

  • l’accord d’accompagnement du cédant,
  • la participation minoritaire du Directeur Technique
  • l’expérience du repreneur et ainsi que sa double formation Ingénieur Electricien de Grenoble et ESSEC.

Conseils pratiques

Laurent Cavélius a bénéficié de bonnes circonstances pour conclure la reprise.
Néanmoins, il mettra en avant les conseils suivants :

- il faut définir son projet pour trouver une entreprise et savoir convaincre le cédant de vous céder son entreprise. Vous êtes certes acheteur potentiel, mais finalement vous devez vous « vendre » auprès de lui pour espérer avancer dans la discussion ;

  • il faut prospecter pour être le « premier » sur la reprise et aller vite dans la décision pour éviter une mise en concurrence avec le risque alors, de survalorisation de la cible.
  • il faut analyser des dossiers pour « se faire la main » et appréhender le niveau des transactions de cession sur le marché ciblé ;
  • il faut commencer par rédiger son Business plan sur les aspects génériques le plus en amont possible pour avoir l’esprit clair « face au » cédant potentiel, aux banquiers qui pourraient vous accompagner,... ;
  • il faut exposer votre projet autour de vous pour en saisir la pertinence.
  • il faut être en mesure d’analyser rapidement la situation comptable de la société et savoir la valoriser ;
  • il faut être réactif, décider vite et signer rapidement une lettre d’intention exclusive.
  • il faut avoir sa propre boîte à outils d’acquéreur (une méthode de valorisation, une lettre d’intention « type », une étude de marché,...) ;
  • il faut donner l’impression d’être autonome et pas s’entourer de conseils de tout genre ; vous gagnerez en crédibilité et en réactivité.

Appuyez vous sur un groupe de repreneur, les échanges sont très instructifs pour renforcer son approche méthodologique et collecter les bons tuyaux, nombreux et insoupçonnables !

Bonne chance.

Electro Montage SAS
2, rue Pierre Sémard
60 180 Nogent sur Oise
laurent.cavelius chez electromontage.net


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page