MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Nicolas Robinet a repris la première affaire présentée par le CRA : Phybris-Spa

8 mars 2017

Nicolas Robinet, 40 ans, Executive MBA + Biochimie, Repreneur CRA de la société Phybris-Spa , Distribution et maintenance de spas, à Reims

L’expérience d’ « intra-preneur » dans un grand groupe

La diversité des postes de responsabilité dans un grand groupe

Nicolas, comme beaucoup de repreneurs de PME de son âge,
a connu une carrière dans plusieurs grands groupes internationaux,
dans l’industrie chimique appliquée aux solutions de protection contre l’incendie notamment.

Il a acquis une expérience internationale,
a conduit des projets de développement,
et a tenu des postes de direction d’unités opérationnelles.

Dans le groupe, ses collègues le reconnaissaient comme un intra-preneur.

Il a donc complété son profil par un Executive MBA, et s’est alors fixé comme objectif de reprendre une entreprise.

La formation aux techniques de la reprise et la « task force ad hoc »

Ayant déjà participé à des opérations de fusions – acquisitions dans le cadre de son groupe, il ne découvrait pas tout du processus de reprise.

Cependant il l’avait fait dans une organisation mobilisant différents conseils extérieurs en plus des ressources techniques (financières, juridiques, audit, ...) propres au groupe.

Lorsque vous êtes seul, repreneur physique, comme Nicolas, à devoir faire les analyses et prendre les décisions, il est absolument nécessaire de constituer une équipe rassemblant les différentes compétences nécessaires pour garder un regard objectif sur le dossier que vous souhaitez reprendre.

C’est ce que fit Nicolas, pour analyser les différentes possibilités de montage juridique de sa société de reprise, tout en s’aidant, à plusieurs reprises, du Guide CRA Transmettre ou Reprendre une entreprise.

Le profil du cédant plus important que l’activité

La vision du cédant sur l’avenir de l’entreprise

Ce qui a compté pour Nicolas, qui ne connaissait pas du tout l’activité de Phybris-Spa c’est la vision du développement potentiel, souhaitable, à réaliser dans les prochaines années, telle que Philippe, le cédant, l’a exposée.

La feuille de route était claire, et engageante.

Dans une reprise d’entreprise, ce qui compte le plus est la dynamique de développement dans laquelle une société est engagée.

Il y a juste un changement de chef de bord pour conduire le navire.
Certes, Nicolas aura latitude d’infléchir cette stratégie au gré des opportunités ou menaces qui se présenteront.

Mais c’est la vie de tout chef d’entreprise d’agir ainsi.

La période d’accompagnement optimale

Difficile de la fixer a priori.

Cependant il est indispensable de la définir dans le protocole d’accord, pour que les engagements soient fixés, dans leurs modalités et leur durée.

L’objectif est que le repreneur ait pu reprendre, au fil du temps, les rênes des affaires en cours.

Les principaux clients, fournisseurs, partenaires de la chaîne de valeur ajoutée lui ont été présentés, et les nouvelles relations de ces acteurs avec le repreneur doivent être clairement établies, sans plus aucune interférence avec le cédant.

Une fois que le climat de confiance est instauré de la sorte, le cédant peut se retirer de la scène progressivement et ne revenir qu’en cas de sollicitation du repreneur.

Telle a été la vision partagée entre Philippe, le cédant, et Nicolas , le repreneur.

Les conseils pour un repreneur

Faites confiance à votre Délégué CRA pour vous proposer des opportunités d’affaires auxquelles vous n’auriez pas pensé, ou qui ne font pas partie de votre fiche de cadrage en termes d’activité.

Ce qui compte aussi, et surtout, c’est l’adéquation du profil du cédant avec celui du repreneur.

Vous pouvez découvrir la même transmission à travers le témoignage de son cédant, Philippe Piette

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page