MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Olivier Fouilloy, 47 ans, ENSAM – HEC, Repreneur CRA d’ADIC, Impression Packaging de produits de luxe, en Charente

16 mai 2015

Olivier Fouilloy, 47 ans, ENSAM – HEC, Repreneur CRA d’ADIC Packaging, impression d’emballage de produits de luxe, en Charente. C.A. de 1,3 m €, 15 salariés.

Une entreprise à reprendre qui a
- un savoir faire,
- du potentiel de développement,
- mais ... des faiblesses structurelles.
 

Une entreprise techniquement performante mais déficiente au plan commercial

Comme bon nombre de PME positionnées sur une niche, à savoir principalement
- la maîtrise de techniques de production spécifiques,
- demandant créativité, qualité du résultat, réactivité très forte,
- en un mot du sur-mesure,
ADIC souffrait d’un manque de développement commercial crucial.

A tel point que l’entreprise avait été placée en redressement près de 5 ans auparavant.
La sortie en était proche, mais les conséquences sur le plan social étaient encore visibles.
Le challenge d’Olivier a été
- de redonner confiance à l’ensemble du personnel,
- de mieux organiser le travail et l’atelier de production,
- et tout en évitant de reconduire le style de management « homme-orchestre » du cédant.
 

La chance pour le cédant est de trouver un repreneur du métier qui apporte les compétences complémentaires

JPEG - 1.4 Mo
impression cartelettes galbées
impression pour emballages de luxe

C’est donc bien là l’opportunité d’une transmission d’entreprise que de trouver, pour le cédant, l’expérience d’un repreneur qui a déjà travaillé dans le métier, mais dans de plus grands groupes, avec des moyens, des méthodes bénéfiques pour une PME aux limites de ses capacités.

C’est en valorisant toutes les facettes de ses compétences acquises dans de grands groupes (L’Oréal, Gucci, ...) qu’Olivier a pu se différencier d’autres repreneurs qui étaient également sur les rangs.

Et ce type d’arguments, de savoir faire et expériences, doivent être continuellement apportés et démontrés auprès du cédant tout au long du processus de transmission.

Car le choix du cédant peut dépendre d’un détail différenciant.
 

Etre entouré, et pouvoir échanger avec des tiers dans les moments de doutes, ou de calme plat


La reprise d’entreprise est éprouvante pour le repreneur

Olivier reconnaît avoir vécu des moments de doutes, lorsque le contact avec le cédant s’est fait plus rare, ne serait-ce que quelques jours : le cédant pense-t-il à une autre solution : reprise dans la famille, par un autre repreneur ?

Succession de calmes plats, mais aussi de tempêtes, comme l’a vécu Olivier.

Il faut donc être prêt, mentalement et physiquement, pour affronter ces variations de météo de la reprise.

De plus Olivier n’a pas choisi la facilité : la cible était à 1 000 km de son domicile, nécessitant des trajets de voiture par tous les temps.

Enfin le cadre de vie, certes belle campagne de la Charente, le changeait du tout au tout par rapport à une grande agglomération en Belgique ...
 

Comment vaincre les moments de doutes

JPEG - 446.6 ko
impression livrets par 4
impression pour emballages de luxe

Même si vous êtes bien préparé à affronter cette course à la reprise, le mieux, d’après Olivier, est d’être accompagné, et d’échanger avec les proches.

D’abord avec la famille, d’autant plus si le cadre de vie est en jeu.

Ensuite avec des relations professionnelles pour garder de l’objectivité et du recul.
Ce qui a inclus naturellement le Délégué CRA et les Experts de la transmission.

Enfin des amis qui vous connaissent bien pour juger de la façon dont vous vivez cette phase de turbulences.

Les bonnes décisions viennent alors de ce panachage d’avis pour et contre : à vous d’en être l’arbitre et de prendre la barre.

Les conseils pour un repreneur

1) La reprise d’entreprise peut vous emmener beaucoup plus loin que prévu, géographiquement, si l’adéquation entre votre profil et la cible le nécessite.
La cohérence compétences / métier plus la perspective de développement sont alors les seuls moteurs d’un changement de vie important.

2) Tout sauf l’isolement pour reprendre une entreprise.
Ce n’est pas tant une capacité d’analyse (technique, commerciale, financière, ...) qui permet de faire le bon choix.
C’est un faisceau de visions, de projections qu’il faut partager avec des connaisseurs du métier, de la région, et des transactions d’entreprises.

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page