MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de cédants >

Patrick MAZINGUE cède sa société de Ferronnerie d’Art, en Champagne

25 mars 2014

Patrick Mazingue, 63 ans, autodidacte en ferronnerie, après une carrière en informatique, cède la SAS Ferronnerie d’Art Patrick Mazingue, près de Reims. C.A de 1,8 million €, 11 salariés.
Quel parcours depuis le démarrage de cette entreprise artisanale, il y a 30 ans ... jusqu’à l’agrément « Monuments Historiques » !

J’ai commencé ma vie active dans un marché de plein emploi, et particulièrement en informatique au début des années 70, en étant pupitreur dans une grande maison de champagne.

Mais ce n’était pas ma passion ...

Plutôt littéraire de tempérament, et ayant un certain goût esthétique j’ai alors créé cette entreprise artisanale, il y a plus de trente ans, après ma formation en ferronnerie.

Au bout d’une dizaine d’années, ayant développé mon savoir faire, j’ai embauché progressivement, et me suis spécialisé, peu à peu, dans la restauration de Monuments Historiques.

Mon repreneur, Régis Chainot, quant à lui, vient d’un grand groupe, Electrolux, qui lui a permis d’acquérir des compétences dans des domaines variés : la gestion de centre de profit, la Production, la Qualité, les Achats, et les RH.

Motivé par son projet de reprise, il cherchait une PME dans sa région.
 

Une cession ... dans une toute petite niche

Céder une entreprise dans une niche fait craindre de ne pouvoir trouver repreneur.

JPEG - 48.4 ko
Structure métallique coupole Panthéon

J’étais bien conscient de la force du positionnement de mon entreprise, mais aussi du profil particulier de repreneur que cela exigeait.

J’ai, de ce fait, été approché par des cabinets d’intermédiaires qui me proposaient de trouver l’oiseau rare. Mais à quel prix !

J’ai donc préféré m’adresser à la Délégation du CRA en Champagne – Ardennes, sur les bons conseils du président du Medef Champagne.
Le CRA a déjà accompagné dans cette région près de 200 cédants, en moins de 10 ans.

La transmission du savoir faire technique ... mais aussi esthétique était la clé

JPEG - 79.4 ko
Grille CCI Paris

Pour moi, il s’agissait donc principalement d’une question d’homme : est-ce que le repreneur, au delà de ses compétences techniques, allait manifester assez de sensibilité esthétique pour s’intéresser à, et faire prospérer cette belle entreprise ?

De plus, au delà du goût pour l'esthétique, le repreneur devait montrer la capacité à se faire accepter par le milieu très restreint des architectes des Monuments Historiques.

Cela allait devenir aussi le principal objectif de la période d’accompagnement. D’une durée de 6 mois, par palier dégressif.

 

J’ai préféré la reprise par une personne physique à celle d’un groupe industriel

En effet, j’imaginais difficilement un groupe industriel reprendre mon entreprise, car l’impact sur le personnel - la richesse de cette entreprise - pouvait être plus facilement négatif qu’un repreneur physique.

De fait, l’arrivée de Régis Chainot, le repreneur, a été bien ressentie par les compagnons, qui ont été rassurés sur l’avenir de l’entreprise par sa capacité à bien comprendre le savoir faire spécifique et se projeter sur de nouveaux développements possibles.

Découvrez dans la video ci-jointe, comment les deux hommes se sont vite entendus, pour assurer une transmission en parfaite continuité.

La transmission est une affaire de confiance entre 2 hommes

La crédibilité d’un dirigeant salarié voulant devenir entrepreneur

JPEG - 85.2 ko
Verrière Abbaye Mouzon

Dans le choix d’un repreneur ce point est très important pour faire le tri parmi les candidats.
J’ai eu des candidats très motivés pour mon entreprise. Au point qu’ils finissaient par me harceler, mais, au total, sans preuve de leurs capacités financières et esthétiques.

Enfin le fait que Régis Chainot reprenne cette entreprise accompagnée de sa femme, m’a rassuré en tant que continuité du modèle de management actuel, et par rapport à toute solution de cession à un groupe, obligatoirement plus impersonnelle, voire plus risquée pour le maintien de l’image et des emplois.

 

C’est une question de volonté par rapport aux conseils qui nous entourent

L’essentiel a été l’entente et la volonté d’aboutir entre mon repreneur et moi.

Cela nous a permis d’aplanir quelques immanquables difficultés de relations entre nos conseils, qui n’étaient que des points de détails par rapport à l’objectif final : une transmission de savoir faire pleine et entière pour donner toutes ses chances à cette nouvelle étape de la Ferronnerie d’Art Patrick Mazingue.

Quelques références prestigieuses de la Ferronnerie d’Art Mazingue

Arc de Triomphe de Paris : chéneau et vantelles d’éclairage
Panthéon (en cours) : structures des coupoles byzantines, du tambour, et de la lanterne
Château de Chantilly, de Pierrefonds : grilles
Basilique de Reims : grilles de protection
Palais de Justice de Laon, Sous Préfecture de Reims, ....
Demandes de devis pour des Monuments Historiques situés à l’étranger ( en cours)


Voir d'autres Témoignages de cédants
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de cédants

Latitude :

Longitude :


Haut de page