MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Paul Baras reprend la société Espatherm, fabricant de fours industriels, à la barre du Tribunal !

9 mai 2014

Une reconversion imposée

Après avoir été éducateur spécialisé, j’ai fait, en formation continue, un DUT de Génie électrique, puis un diplôme d’ingénieur en informatique. A partir de 1990, j’ai occupé divers postes de responsable informatique dans des entreprises industrielles, aussi bien des PME que des grands groupes internationaux.

J’étais responsable des applications pour la zone Europe Moyen Orient chez Rio Tinto quand j’ai été licencié économique en janvier 2012.

Une formation et un accompagnement à la reprise déterminants

J’ai alors fait une formation à la reprise à la CCI de Versailles (une copie de celle du CRA, mais formule en 4 semaines groupées). La présentation concrète des différentes phases d’un projet de reprise m’a donné confiance dans ma démarche.

Aussitôt après je me suis inscrit à un groupe de repreneurs du CRA. Ce groupe nous a permis de confronter nos expériences, de partager nos difficultés.

Mon parrain CRA, Monsieur Delvert, qui a accompagné le groupe, a su me remonter le moral dans les moments de doute. Et il y en a obligatoirement ...

La difficulté de définir un projet réaliste, et une cible abordable

JPEG - 13.8 ko
Four dormant

Je cherchais une entreprise à dominante technique, qui conçoit et produit ses propres produits, et qui travaille en « B2B ». Je souhaitais si possible profiter de mes formations (électricité industrielle, automatisme, informatique), mais je n’ai pas trouvé de cible abordable dans ces domaines.

Je n’avais pas une idée précise de l’apport dont je pourrais disposer. Je visais des entreprises trop importantes et inabordables d’un point de vue financier. Je n’avais pas de repères pour les évaluer.

Pendant mes recherches, j’ai travaillé pendant plus d’un an avec un autre repreneur du CRA, dans un projet d’association. Notre situation n’était pas clairement comprise par les cédants. Au fil du temps nous avons chacun perdu confiance dans l’autre, et nous avons renoncé à ce projet.

Je me suis sérieusement intéressé à une cinquantaine de dossiers, j’en ai approfondi une vingtaine. J’ai envoyé une dizaine de lettre d’intention.

La bonne compréhension des raisons de l’échec de l’entreprise à reprendre

La société en question, Espatherm, a été fondée par son dirigeant, ingénieur, il y a 24 ans. Il a fait toute sa carrière dans les fours industriels.

Depuis 2004 Espatherm était en plan de continuation à la suite d’une affaire dont il avait mal estimé la complexité, en Angleterre. En 2013, il ne lui restait plus qu’une seule échéance à honorer ..

Mais cette année-là l’activité a brutalement chuté : CA passé de 5 M€ à 2M€ !

Il a dû déposer le bilan une nouvelle fois, et cette fois c’était la mise en liquidation.

Les négociations avec le cédant 

JPEG - 14.2 ko
Alimentation de four dormant

J’avais rencontré M Esparcieux, le dirigeant de la société, alors qu’il cherchait à vendre, dès juillet 2013 : je m’étais alors déclaré intéressé, mais il n’avait pas donné suite.

Finalement il n’a repris contact que pour m’avertir que son entreprise était à reprendre à la barre du tribunal de Bourg en Bresse.

Il a fallu boucler la première offre en 2 semaines, puis proposer une offre améliorée 10 jours après !

J’ai été bien aidé par mon conseil, Maitre Martin-Lavigne et mon expert-comptable, M Treps.

Le formalisme, la connaissance des procédures, et particulièrement dans le cas d’une reprise à la barre du Tribunal, exigent la collaboration d’un avocat et d’un expert-comptable. Il faut connaître son dossier à fond et y croire pour convaincre le Tribunal que vous êtes l’homme de la situation.

L’accompagnement par le cédant dans un contexte de redressement

Monsieur Esparcieux tient à ce que son entreprise perdure. Il nous aide gracieusement. C’est l’homme clef d’un point de vue technique, pour le moment.

La méfiance des fournisseurs et les mauvaises conditions commerciales sont pénalisantes.

L’activité ne redémarre pas aussi rapidement qu’imaginé, le carnet de commandes ne se remplit pas conformément aux prévisions.

Un énorme effort de communication auprès des clients est nécessaire pour les rassurer et réamorcer la pompe.

Et si c’était à refaire :

Je chercherais, tout de suite, « plus petit et plus simple » !

p.baras chez espatherm.fr

www.espatherm.fr


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page