MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Reprise d’entreprise du Patrimoine Vivant par Aurore Lebon

22 septembre 2017

Aurore Lebon, 42 ans, ESSEC, Repreneure CRA de Gauthier &Cie, spécialisée dans la fabrication et la pose de tringles et mécanismes de stores et rideaux, Entreprise du Patrimoine Vivant, à Paris

L’envie de devenir chef d'entreprise, chevillée au corps

Le ciblage de l'entreprise était très clair depuis longtemps

Aurore s'était toujours dit qu'arrivée à la quarantaine, il faudrait sauter le pas pour devenir chef d'entreprise.
Après une formation supérieure dans le management, à l'ESSEC, et une expérience dans le domaine financier et stratégique, elle a créé une société de conseils pour dirigeants souhaitant développer et diversifier leurs activités. 
Ce parcours lui a donc donné de bons atouts pour maîtriser le processus de reprise d'entreprise et tester ses capacités à être chef d'entreprise.

La reprise d'entreprise dans le domaine des savoir faire artisanaux d'excellence, intégrant fabrication et pose, s'imposait alors à elle.
 

Le choix de l'entreprise par un coup de coeur

Vu le secteur d'activité envisagé, Aurore a tout de suite ciblé sa recherche vers une PME d'une dizaine de personnes, en bonne situation financière, et à forte notoriété sur son marché.

L'entreprise Gauthier et Cie a correspondu en tout point à ses critères.
C'est une société spécialisée dans la fabrication et l'installation de tringles et mécanismes de stores et rideaux, ayant son atelier de fabrication à Chartres et son show-room à Paris.
Elle n'a pas été la seule société étudiée, car, auparavant, Aurore avait eu l'occasion d'établir 3 offres de reprise auprès d'autres sociétés, et après avoir étudié des dizaines de dossiers.

Mais celui-ci était le mieux préparé par son cédant, et les valeurs humaines partagées entre le cédant et Aurore ont également fait pencher la balance sur cette acquisition.
 

Le besoin d'être accompagné et de prendre du recul

Les illusions qu'il faut maîtriser

Bien que possédant les compétences et l'expérience de conduite d'une entreprise, Aurore reconnaît avoir nourri quelques illusions sur la taille d'entreprise à reprendre.
On s'imagine toujours pouvoir acheter une entreprise encore plus importante, vu la mise de fonds conséquente sur le plan personnel.

Heureusement, pour garder tête froide, Aurore a été bien entourée par plusieurs réseaux d'accompagnement dans la reprise d'entreprise (CCI, CRA, ESSEC Repreneurs), après avoir suivi la Formation du CRA.

Car le processus de reprise, et ses tentatives multiples (plusieurs L.O.I), peut être long sur le plan nerveux : près de 2 ans pour Aurore.
Et lorsqu'on pense aboutir, des difficultés mineures, souvent d'origine juridique, risquent de tout faire capoter.
Il faut être en bonne forme physique et mentale, et bien entourée pour garder le moral.
 

La période d'accompagnement 

Elle a été vécue sereinement par Aurore, car le cédant avait extrêmement bien préparé sa succession.
L'entreprise était parfaitement bien structurée, en ordre de marche, le personnel bien préparé à ce passage de témoins.

La relation avec le cédant n'avait pas été troublée par les négociations sur le prix.
Et le très bon contact avec le personnel, très professionnel, a facilité la prise en mains de l'entreprise.

Conseils pour les femmes tentées par la reprise d'entreprise

La reprise d'entreprise au féminin n'est pas un sujet en soi.
Les femmes, à compétences et expériences comparables aux hommes, sont bien aussi capables de reprendre une entreprise.
Elles doivent juste OSER.


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page