MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de repreneurs >

Thérèse Aldebert reprend la société Florilège, produits de bien être et de confort pour les seniors, en Loir et Cher

18 juin 2014

Thérèse Aldebert, 49 ans, IEA, adhérente CRA, reprend la société Florilège, affaire CRA, commercialisant des produits de bien être et de confort pour seniors, en Loir et Cher. C.A de 2,3 millions €, 18 salariés.

 

Cette affaire avait été récemment reprise par le cédant, mais était à nouveau à vendre, suite à une opportunité de carrière à l’étranger.

Après une dizaine d’années d’expérience en tant que Directrice Marketing / Commercial dans des groupes de renom de la grande consommation, l’idée me taraudait de créer / reprendre une entreprise, ... en fait depuis fort longtemps.

Il est vrai que mon père avait lui-même créé une entreprise dans la réhabilitation de Monuments Historiques. D’où la tentation très forte de créer une entreprise dans le domaine du patrimoine ...

Mais après en avoir longuement discuté avec un conseil en transition de carrière, Rémi Burquel (Espace Dirigeants), il m’a convaincu que la reprise était préférable à la création d’entreprise.

Le ciblage de l’entreprise à reprendre est la clé de la réussite

Rien ne sert de consulter, ni de visiter trop d’entreprises sans cible précise

JPEG - 180.7 ko
Une partie de l’équipe

La tentation est grande de vouloir se faire une opinion par comparaison entre plusieurs dossiers. Mais il peut arriver que cela ne vous aide pas vraiment à vous décider pour une affaire plus qu’une autre.

C’est à ce moment là qu’il faut prendre du recul : réfléchir

- non pas à ce qui vous a toujours fait envie, et pour lequel, finalement, vous n’avez pas acquis de compétences adaptées,

- mais, plutôt, à la valorisation de votre expérience immédiatement applicable

Comment définir une bonne cible par rapport à votre première intention

JPEG - 275.7 ko
Une autre partie de l’équipe

Il faut toujours en revenir à vos compétences propres, votre expérience cumulée, qui sera déterminante dans la mobilisation de vos réflexes professionnels pour prendre des décisions rapides par rapport à un environnement incertain.

Et c’est ce qui donnera confiance au cédant pur vous choisir.

C’est là que réside votre valeur ajoutée en tant que nouveau dirigeant de l’entreprise que vous reprenez.

C’est aussi ce qu’attendaient les salariés de cette entreprise : un nouveau regard, un nouvel esprit de décision, de façon à mieux motiver les chargés de mission, notamment.

Comment sortir vainqueur de la concurrence de candidats repreneurs

Dès que vous vous intéressez à une affaire saine, avec du potentiel, préparez vous à une rude concurrence entre repreneurs

PNG - 113.2 ko
Equipement cuisine

D’autant plus si cette affaire est sur le site du CRA !

Pour ma cible, environ une vingtaine de répondants.

Heureusement le cédant m’a vite présélectionnée.

Dans le match final qui m’a opposée à mon concurrent repreneur, ce qui a compté le plus c’est mon parcours professionnel et ma vision du développement de l’entreprise à reprendre.

Mon conseil qui m’avait accompagné depuis le début dans cette démarche de reprise m’a soutenu et confirmé que j’étais le bon profil pour mener à bien cette entreprise.

L’avantage de reprendre une entreprise qui vient d’être reprise peu de temps avant

La phase d’accompagnement a été réduite conformément aux vœux du cédant. Ce qui a été rendu possible par le fait que toute l’activité et l’organisation de l’entreprise étaient elles-même déjà très bien documentées, compte tenu de sa récente reprise.

D’autre part le cédant avait préparé un plan de contacts et visites, qui en l’espace d’à peine 2 mois m’a permis de prendre les commandes sans problème.

Les conseils pour un repreneur

1) Suivre la formation à la reprise du CRA : même si on pense connaître déjà beaucoup de choses sur les techniques – ce qui n’était même pas mon cas – l’essentiel est dans les échanges avec les autres participants : partager les succès et les échecs successifs dans chacune des phases de reprise.

2) Savoir gérer son temps et son rythme : pas de précipitation au début, du recul, mais ensuite, une fois que vous êtes « accroché » par un dossier et un cédant que vous sentez bien, alors donner du rythme dans les relations : réactions rapides de votre part pour montrer votre engagement.

 


Voir d'autres Témoignages de repreneurs
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de repreneurs

Latitude :

Longitude :


Haut de page