MENU
Cédants et Repreneurs d'Affaires

Accueil > Actualités > Témoignages de cédants >

Un projet de transmission familiale qui tourne court

7 avril 2015

Pierrick Menez, 65 ans, cède la société MCM à Guiclan (22), construction de charpentes métalliques pour bâtiments industriels et agricoles. C.A de 1,9 M €, 7 salariés.

Entreprise artisanale à l’origine, l’entreprise s’est développée dans son marché local de constructions métalliques, bardage, isolation et montage de chambres froides.

Elle possède un atelier de façonnage pour les finitions de bardage et couverture.

Il y a 5 ans Pierrick Menez commence à penser à sa transmission.

La transmission est initialement prévue pour le fils, déjà dans l’entreprise.

 

Un projet de transmission familiale qui tourne court ...

Le transfert de savoir faire, technique et commercial, se réalise progressivement, et Pierrick Menez compte donc bien transmettre son entreprise à son fils, qui ne dit pas non.

Au printemps 2013, Pierrick connaît quelques soucis de santé, se sent fatigué, et propose à son fils de prendre la main, maintenant.

Mauvais moment !

Son fils est en train de divorcer, et souhaite refaire sa vie ailleurs.
Pierrick Menez n’a plus qu’à la transmettre à un tiers.

Début Juillet, en urgence, il s’adresse alors au CRA.

Avec comme objectif de réaliser la cession le plus rapidement possible ...

JPEG - 110.3 ko
transmission familiale MCM

Le 15 juillet, ne voyant rien venir comme candidat à la reprise, Pierrick se résout à préparer les lettres de licenciement de son personnel et fermer la boutique à la fin du mois.

Le Délégué CRA a quelques heures pour tenter la dernière chance

Celui-ci téléphone à Pierrick pour prendre des nouvelles.

Pierrick Menez lui annonce son intention de fermer l’entreprise à la fin du mois, et d’envoyer les lettres de licenciement dès ce soir ...

Le Délégué le dissuade d’en arriver là, et lui promet de faire tout son possible pour trouver un repreneur qui aurait le profil adapté.

Rendez vous est pris finalement pour 16h le même jour.

Pierrick prévient bien qu’à 17h, ce sera trop tard, les lettres seront parties ...

Le rendez-vous a bien lieu à l’heure dite.

Le courant passe.

Les lettres de licenciement ne seront pas envoyées !

Le repreneur, bien préparé à la reprise, saisit sa chance

Des circonstances favorables permettent d’accélérer le processus de transmission

Guy Morvan, le repreneur, est en cours de négociation sur un dossier depuis plus d’un an ...

Plus le temps passe, plus l’affaire s’enlise.

Il se rend donc au rendez-vous de Pierrick Menez, et perçoit l’urgence de la situation.

JPEG - 517.8 ko
Constructions métalliques

MCM n’est pas éloigné de sa cible initiale.

Arrivent un concours de circonstances favorables, en termes de délai :
- ils ont la même banque, le Crédit Agricole, auprès duquel Guy Morvan a déjà constitué son dossier de financement pour son projet de reprise précédent.
- le conseil juridique de Pierrick Menez est le cabinet où travaille l’épouse de Guy Morvan.

Tout va pouvoir s’accélérer, à partir du moment où le cédant et le repreneur se font confiance mutuellement.

La cession se réalise alors en moins de 3 mois.

Ils se mettent d’accord pour une cession dès la rentrée suivante.

Ils ont conclu une période d’accompagnement de 6 mois, pour bien développer le commercial.

Ils s’entendent si bien, qu’à l’issue de cette première période, ils reconduisent une nouvelle période de 6 mois, cette fois, à temps partiel pour parfaire le développement de l’entreprise.

Les conseils pour un cédant, et pour un repreneur

1) Si vous prévoyez une transmission familiale, qu’elle a nettement votre préférence, n’oubliez cependant pas de prévoir un plan B.

Des concours de circonstances peuvent toujours entraver la perspective initiale.

Ceci afin d’éviter d’être au pied du mur, surtout si un souci de santé arrive en plus.

2) Pour vous cédant, rien ne vaut mieux qu’un repreneur lancé dans la course de la reprise depuis un moment : il va se décider rapidement (le temps presse pour lui aussi), et il s’est déjà exercé aux dossiers de financement et démarches juridiques.

Bref il est rodé au processus de reprise.

Tout peut aller vite, et plus vite qu’un candidat qui en est à sa première tentative de reprise.

 


Voir d'autres Témoignages de cédants
Imprimer le contenu de la page
Voir d'autres
Témoignages de cédants

Latitude :

Longitude :


Haut de page