Les actions préalable à la transmission de son entreprise

Transmettre son entreprise, qu’il s’agisse d’une transmission familiale, d’une cession à des collaborateurs, à des entreprises concurrentes ou à un repreneur externe, nécessite une réflexion préalable et une préparation afin d’organiser au mieux l’entreprise pour en faciliter sa reprise.

Mettre l’entreprise en ligne avec le projet de cession

Il sera donc nécessaire au dirigeant d’étudier successivement les problèmes liés à la consistance du patrimoine professionnel de l’entreprise, puis ceux concernant la structure comptable et financière.

  • Analyse du patrimoine de l’entreprise
  • Ventilation éventuelle entre les actifs immobiliers et les actifs industriels ou commerciaux.

Analyse de la nécessité de regroupement, s’ils sont séparés, des actifs immobiliers indissociables de l’activité de l’entreprise.

  • Analyse des structures juridiques de la gestion de l’outil industriel
  • Séparation des activités par filiales, en vue d’une cession partielle par activité.
  • Ou regroupement des activités indissociables (si séparation historique des activités de fabrication et de distribution, par exemple).

Analyse des structures juridiques adaptées au mode de transmission retenu

  • Transmission familiale.
  • Transmission à des collaborateurs
  • Cession à un tiers

Analyse de la structure financière de l’entreprise

  • Importance des fonds investis, par rapport aux besoins réels de l’entreprise.
  • Nécessité de distribution de réserves et consolidation des fonds propres.

Dessiner une stratégie de développement

La pérennité de l’entreprise tient souvent à sa capacité de croissance, ne serait-ce que pour renforcer son positionnement concurrentiel sur le marché.

Le repreneur a tout intérêt à bien identifier, avec le cédant, les leviers de croissance en termes d’activité, et donc de compétences, en donnant de nouvelles perspectives professionnelles au personnel.

Sur le plan financier, il s’agira de valider les plans d’actions dégageant de nouvelles marges de rentabilité pour continuer d’investir tout en remboursant la dette.

Identifier les hommes clés

Le cédant doit se préparer à laisser une équipe de direction entraînée à fonctionner sans la présence constante du chef d’entreprise.

C’est un point capital pour le repreneur, qui devra conduire le plan de développement à moyen terme plutôt que de s’investir dans l’action au quotidien. Les hommes clés doivent être clairement identifiés.

C’est à eux que le cédant aura dû, au préalable, proposer des solutions de rachat éventuel. C’est à eux que le repreneur pourra proposer une part du capital.