MAITRISE TECHNOLOGIQUE : une aventure Humaine

Pour l’accompagner et le conseiller dans ce long processus, il a choisi de faire appel à CRA et aux services de Jean-Louis Picollo, Conseil Acheteur. De la relation avec le cédant (dans son cas, ils étaient trois) à la négociation en passant par le financement, il nous livre son témoignage de reprise d’entreprise, une aventure dont la relation humaine est au centre.

UN ACCOMPAGNEMENT FRUCTUEUX

Contrairement au conseil habituel préconisant un accompagnement des cédants d’une durée de 3 à 6 mois, Fabien Sarrazin, lui, a bénéficié de la présence des anciens propriétaires de Maîtrise Technologique pendant plus de 12 mois. Une chance, juge Fabien qui se réjouit également du très bon accueil des douze collaborateurs de l’entreprise.  Les conditions de l’accompagnement, période cruciale dans la passation, doivent être préalablement précisées : durée, fonction de chacun… L’accompagnement sera d’autant plus fructueux que les relations durant la négociation auront été bonnes.

UNE BONNE PREPARATION

:

Comme la majorité des repreneurs, Fabien Sarrazin n’avait pas jamais repris d’entreprise avant cette aventure. Il ignorait tout du processus et, bien que formé à la comptabilité et à la gestion durant ses études, ses souvenirs sont lointains. La formation CRA qu’il a suivie pendant trois semaines lui a permis de connaître toutes les étapes de la reprise. Elle lui a donné des outils pour la recherche de la cible, du financement… L’improvisation est l’ennemie d’une bonne reprise !

SOIGNEZ VOS ENTRETIENS FACE AUX CEDANTS

La première impression face au cédant est capitale ! Fabien Sarrazin l’a bien compris lorsqu’il commence à rencontrer des cédants. Avant de trouver la bonne entreprise qu’il avoue avoir reconnue d’emblée, il en a rencontré 30 ! D’aucuns conseillent de ne rencontrer que les «bonnes» entreprises. Cependant, en multipliant les rencontres, le repreneur s’entraine à soigner la présentation de son projet. Après, souligne Fabien, «ce n’est que de l’humain !»

SOIGNEZ VOTRE SORTIE

De l’aveu de Fabien Sarrazin, la dernière ligne droite de la reprise est souvent négligée. En cause, la hâte de conclure pour débuter la conduite de l’entreprise. Ajoutons les derniers documents manquants au dossier, les ultimes négociations … Tant que ce n’est pas signé, rien n’est joué ! Le protocole est une étape cruciale du processus. Plus que jamais, un climat de confiance est nécessaire pour entériner des points sensibles comme l’accompagnement du cédant, la garantie passif-actif, un éventuel crédit-vendeur, la gestion de la période intermédiaire (N-1 à N) … N’oublions pas que la reprise de l’entreprise n’est pas une fin, mais le début de l’aventure entrepreneuriale qu’il faut préparer.

UN PROJET FAMILIAL

L’expérience montre qu’une reprise d’entreprise est aussi une affaire de famille. Le processus même demande à ce que l’entourage proche, notamment le conjoint, y adhère et soutienne le repreneur. Fabien Sarrazin rend hommage à son épouse qui l’a épaulé dans les moments de découragement, mais aussi d’enthousiasme pour temporiser les déconvenues. Il faut dire que Fabien à signer cinq LOI avant de concrétiser la 6!

HATEZ-VOUS LENTEMENT

L’un des enseignements de la formation CRA qu’a retenu Fabien Sarrazin est la nécessité d’établir un planning précis des étapes du processus de la reprise. Toute la difficulté est de trouver le bon tempo entre une gestion efficace de chaque action et un rythme soutenu de l’avancée du projet. Des premières rencontres de cibles au closing, une année est une durée raisonnable ; de la LOI au closing, on prévoit maximum 9 mois…

LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENTAPRES ACQUISITION

Vous avez repris une entreprise ? Bravo. Maintenant, il vous reste tout à faire ! Fabien Sarrazin se pose les bonnes questions : quelle valeur ajoutée vais-je apporter ? Quels nouveaux services ? Quelle diversification ? Que sera l’entreprise dans 10 ans ? Les témoignages des repreneurs qui s’enorgueillissent d’avoir réussi leur reprise vont dans le même sens : ils ont mis en place des leviers de croissance, détecté des marges d’amélioration, modernisé les outils de production, développé la croissance externe…

LE ROLE DU CONSEIL ACHETEUR

Jean-Louis Picollo, Conseil Acheteur, est intervenu dans le dossier de Fabien Sarrazin dès lors que ce dernier avait trouvé l’entreprise à reprendre. Il peut cependant intervenir dès le sourcing. Sa collaboration a été nettement facilitée par l’accompagnement du délégué CRA qui, avec Fabien, avait cadré, préparé et jalonné la reprise. Entre l’accompagnateur (CRA) et les experts (avocat, comptable), il a assisté le repreneur dans ses négociations en apportant une vision d’ensemble du dossier. Au-delà de son expertise, Jean-Louis Picollo insiste sur sa volonté d’inscrire le repreneur dans le contexte économique local et dans la durée.