Le coaching est un accompagnement individuel et personnalisé d’un dirigeant ou d’un manager qui souhaite :

  • se faire aider pour atteindre un objectif,
  • développer ses potentiels
  • se faire accompagner dans une période de changement important

Dans sa fonction d’accompagnateur du changement, le coach est indiqué pour des opérations de cessions et de reprises d’entreprises, car pour la plupart des dirigeants, cession et reprise ne relèvent pas d’un simple changement, mais d’un bouleversement.

Coaching du cédant

De nombreuses cessions d’entreprises se heurtent à l’impossibilité pour le cédant d’apposer sa signature sur la lettre d’intention ou sur le contrat de cession.

Ce qui n’était pour lui qu’hypothèses plus ou moins agréables tant au niveau des fonds à récolter que du temps libre qui s’ouvre devant lui, va devenir une réalité le jour de la signature.

Il devient alors difficile voir impossible pour certains d’entre eux de lâcher prise. Ils tergiversent et émettent parfois de nouvelles conditions propres à décourager les repreneurs éventuels.

Pour le cédant, le coaching peut porter sur deux périodes

la période d’exploration des motivations du cédant : le coach peut aider son client à explorer les motifs professionnels et personnels qui l’amènent à céder son entreprise. Il peut anticiper avec lui les effets attendus, l’amener à réfléchir sur les conditions de la cession et sur sa vie future après la cession. Ils peuvent ainsi explorer ensemble les réticences du cédant, les croyances et systèmes de valeurs qui peuvent faire obstacle à la cession. Le cédant gagnera en clarté de vue, en cohérence d’attitude et de langage, tant sur le prix que sur les conditions d’accompagnement, de transmission et de délai.
La période postérieure à la cession : même bien préparé aux conséquences d’une cession il peut être important pour le cédant de se faire accompagner pendant un certain laps de temps dans sa nouvelle vie, le temps de trouver de nouveaux repères et de diriger son énergie vers de nouvelles activités ou loisirs.

Une sortie brutale de la vie active s’accompagne souvent de déprime voir de dépression pendant un à deux ans. Sortir de quarante années d’activité avec douze à quinze heures de travail par jour et se confiner à des occupations de loisir en l’espace de très peu de temps peut être très déstabilisant. Un accompagnement aidera le cédant à traverser cette période et à trouver de nouveaux repères.