Le contexte dans lequel nous sommes plongés depuis 2 mois nous oblige à faire face à de nouveaux défis et à revisiter nos méthodes de travail. Matthieu Simon, chargé d’affaires chez Sodero Gestion, Capital Investisseur Régional, déchiffre les impacts économiques et humains de cette période troublée.

L’essentiel : être au plus près des dirigeants

Le rôle de l’investisseur ne s’arrête pas à la levée de fonds, c’est avant tout un métier de contact où le relationnel joue un rôle essentiel dans l’accompagnement des chefs d’entreprise. Cette période de confinement a provoqué la réduction, voire l’arrêt de l’activité économique de nombreux secteurs, et la problématique est notamment de trouver des ressources pour tenir jusqu’à la reprise qui s’annonce compliquée.
« Dans notre mission, nous avons à coeur d’être au plus près des dirigeants de nos participations. C’est encore plus le cas ces dernières semaines, à la fois pour les soutenir et les assister. Dans un premier temps il a fallu évaluer l’impact de la crise sur leur activité, et poser des chiffres. Nous travaillons étroitement avec chaque entreprise pour réaliser les budgets et tableaux de trésorerie en fonction des différents scénarios de crise et de reprise envisagés, notamment pour solliciter les dispositifs de soutien mis en place par les pouvoirs publics (PGE (Prêts Garantis par l’Etat), prêts Atouts et Rebonds de BPI). » explique Matthieu Simon.
« Notre tâchons également de récolter le maximum d’informations auprès de nos partenaires (avocats, experts-comptables, …) sur l’ensemble des mesures fiscales, sociales et juridiques, pour orienter au mieux les dirigeants et les équipes de management sur la gestion de la situation et les mesures à mettre en place. Notre équipe d’investisseurs étant en contact avec plus d’une centaine de PME nous partageons dans un premier temps les bonnes pratiques en interne pour pouvoir les mettre au service des dirigeants que chaque investisseur accompagne. »

Le jour d’après : préparer la reprise

On parle régulièrement de la solitude du chef d’entreprise, et cet isolement s’est renforcé pour certains pendant cette période de confinement. Or, même entourés de conseils, les dirigeants ont besoin de se retrouver entre pairs pour créer du réseau et s’exprimer.
« Nous avons mis en place des ateliers de retour d’expérience et de bonnes pratiques, qui sont de véritables lieux d’échanges entre chefs d’entreprise partageant les mêmes problématiques, comme par exemple la mise en place du chômage partiel. Ces sessions de Co-Dev sont animées par un coach, à raison d’une séance hebdomadaire, et vont se poursuivre sur une durée de 5 semaines. » déclare Matthieu Simon. « Nous essayons également d’accompagner les entreprises dans l’organisation de la reprise d’activité, en facilitant notamment du sourcing de matériel de protection via notre réseau : masques, visières, etc.… »

Un tissu économique régional à préserver pour la pérennité des entreprises

Nous ne mesurons pas encore les conséquences économiques et humaines de cette crise sanitaire sans précédent. Mais ce que nous savons avec certitude c’est que nos modes de travail vont devoir être repensés.
« Notre rôle d’investisseur est aussi de réfléchir à l’après-crise pour nous même et nos participations. Nous les guidons dans la rédaction de budgets qui préservent leur capacité de développement et donc leur croissance pour les prochaines années. Nous restons également en veille sur les opportunités de croissance externe, ayant la capacité d’accompagner les dirigeants sur des opérations de ce type. » analyse Matthieu Simon.
« Et en ce qui concerne les dossiers à l’étude et les futurs investissements, il est clair que tant que le contexte sera instable et qu’il y aura peu de visibilité sur la reprise d’activité, les levées de fonds et financements d’acquisitions relèveront de cas anecdotiques. Pour autant nous continuons à échanger avec les dirigeants pour les conseiller au mieux sur la manière de gérer cette crise, de trouver des financements, mais également de préparer des levées de fonds qui seront forcément décalées. »

Sodero Gestion

Adhérent CRA, délégation CHOLET
Nantes : 02 40 41 52 10
Rennes : 02 99 67 97 69
Brest : 02 40 41 52 24
contact@soderogestion.fr