Depuis 2016, plus de 1000 salariés sont devenus repreneurs de leur entreprise dans le Grand Est en utilisant les outils spécifiques du mouvement coopératif

La société coopérative, des atouts indéniables.

Transmettre en coopérative assure la continuité de l’activité dans les meilleures conditions.
Les emplois sont préservés tout comme le savoirfaire de l’entreprise.
Cette démarche conforte les partenaires et les clients de la société.
Les cédants sont gagnants : ils vendent l’entreprise à son juste prix et assurent la pérennité de celleci par les salariés repreneurs.
Ces derniers pourront désormais prendre part aux grandes décisions de l’entreprise.
Dans cette démarche,les dirigeants de PROVEXI (spécialisée dans l’assistance, la maîtrise d’œuvre et conseils en gestion de parc immobiliers à ROSIERE PRES DE TROYES) ont fait le choix de transmettre en SCOP l’entreprise aux 50 salariés pour les impliquer pleinement dans le développement de la société.

Des outils adaptés aux possibilités financières des salariés.

Prenons l’exemple de la Coopérative SINBIO (bureau d’études techniques en environnement situé à MUTTERSHOLTZ spécialisé dans la gestion de l’eau et des milieux aquatiques).
Suite aux départ du dirigeant, les membres fondateurs de la société ont suggéré aux salariés de reprendre l’entreprise en coopérative.
La reprise de SCOP SINBIO par 13 salariés s’est faite avec l’aide de l’UNION RÉGIONALE DES SCOP GRAND EST.
En plus de l’apport personnel des salariésassociés et de la SCOP AQUABIO, un plan de financement ambitieux a été mis en place pour assurer la réussite de la reprise. 
Les salariésassociés ont alors pu bénéficier du soutien de sociétés financières du Mouvement Coopératif (SCOPINVEST, SOCODEN et FRANCE ACTIVE), de Banques et des Bourses d’Émergence du CONSEIL RÉGIONAL.

Anticiper pour mieux transmettre.

L’ancien dirigeant de la Coopérative ENTREPRISE DENIS MARTIN (spécialisée dans les travaux d’installation électrique située à LAY SAINT CHRISTOPHE) a anticipé sa relève.
En accord avec les 10 salariés ils ont transformé la société en SCOP.
Durant 2 années, il a accompagné et guidé son équipe pour assurer le passage de relais de l’entreprise sous forme coopérative.
Là est la clé d’une transmission locale réussie pour assurer collectivement la continuité de l’entreprise.

Un accompagnement sur mesure.

L’URSCOP GRAND EST est riche d’une expérience de près de 40 ans dans la transmission d’entreprise saine.
Elle accompagne depuis 1980 toute ou partie de l’équipe salariée: dans la réalisation d’un modèle économique, dans la montée en compétences des salariés sur le long terme, dans la rédaction du protocole d’accord, mais aussi dans l’approche du plan de financement de l’entreprise.

À propos des Scop

Les Scop, Sociétés Coopératives et Participatives, désignent les entreprises à statut Scop (Société Coopérative de Production) et à statut Scic (Société coopérative d’intérêt collectif).

Soumises à l’impératif de profitabilité comme toute entreprise, elles bénéficient d’une gouvernance démocratique sur le principe «1 personne = 1 voix» et d’une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise.

L’Union Régionale du Grand Est (URSCOP) compte 180 Scop et Scic.

Dans la région, se sont 3 945 emplois qui ont pu être créés ou sauvegardés grâce à la création, la reprise, la transmission d’entreprises ou la transformation d’association en Scop, soit plus de 22 salariés en moyenne par entreprise coopérative.

Quelques exemples de transmissions en Scop dans le Grand Est: PROVEXI; MADERVALOPREST

SCOP

www.lesscop.coop

UNION REGIONALE DES SCOP GRAND EST
5, rue Morey 54000 Nancy tél.: 03 83 37 47 80 fax: 03 83 37 95 30
urest@scop.coop
Association Loi 1901 Siret 333719474 00020 APE 9499Z