Reprendre une entreprise : un parcours semé d’embûches

(…) « Chaque candidat à la reprise voulant se faire accompagner par le CRA passe plusieurs entretiens avec l’un de nos délégués qui sont tous des anciens chefs d’entreprise.  Celui-ci doit déterminer s’il a le profil pour mener à bien son objectif. Notamment s’il possède l’apport minimal requis ( environ 130 000 euros), s’il a déjà occupé des fonctions de management mais également si ses proches le soutiennent » détaille Jacques Raymond, vice-président du CRA.

Article également diffusé dans « le journal de saône et Loire – 1er mars 2016 »

LE PROGRES – 1er mars 2016