C’est le rôle du consultant financier d’entreprise de prendre en compte les incidences d’une décision d’investissement sur les plans patrimonial et fiscal personnel.

Ainsi, dans l’opération qui consiste à acquérir des locaux industriels, commerciaux ou professionnels, il est primordial d’effectuer le bon choix au niveau de la structure juridique et de son financement.

Il est, en effet, très courant de rencontrer une SCI avec un financement par un emprunt classique qui charge lourdement le dirigeant au niveau de l’impôt, puisque seuls les intérêts sont déductibles.
Cette solution est la plus coûteuse au plan de la fiscalité et de la trésorerie.

Il est beaucoup plus judicieux de mettre en place un crédit-bail immobilier qui offre un très grand nombre de possibilités d’ordre juridique, fiscal et patrimonial.

Le chef d’entreprise français, contrairement à celui d’autres pays, a un esprit terrien de possession foncière.

Or, la fiscalité, essentiellement basée sur ce phénomène, est particulièrement lourde.
Le crédit-bail immobilier est un contrat bipartite qui engage une partie à financer, l’autre à payer sur une certaine durée à l’issue de laquelle le transfert de propriété doit s’effectuer aux conditions déterminées à la signature.
Ainsi, pendant toute la durée dudit contrat, le locataire déduit fiscalement la redevance qu’il acquitte au lieu de ne déduire que les intérêts dans le cas d’un crédit classique.

La solution du crédit-bail offre de nombreux autres avantages qu’il convient d’analyser au cas par cas et en fonction de la situation personnelle du dirigeant.