Société Forestière : rencontre entre l’entrepreneur et l’investisseur

Un vieux rêve qu’il est en phase de réaliser lorsqu’en 2015, le délégué CRA lui présente la Société Forestière, une scierie de feuillus vosgienne. Au départ, il envisage de reprendre seul l’entreprise. Mais très vite, la complexité et l’ampleur du dossier l’incitent à faire entrer un investisseur.

Par l’intermédiaire du CRA, Patrice rencontre Philippe Barlier, lui-même adhérent. Ce senior actif fait partie des quelque 7000 business angels français (contre 40 000 au Royaume-Uni !) qui investissent dans la création d’entreprise, mais également dans le cadre de reprise. En plus de son argent, l’investisseur met à disposition du repreneur son expérience, ses compétences et son réseau.

Une même vision

L’entreprise de 30 salariés exportant 70% de sa production vers l’Espagne a été prise en main par Patrice Giacomuzzo avant même le closing. En totale immersion dans l’atelier, accompagné par les cédants, il a appris le métier sur le tas (de bois !). Conscient de l’importance de l’engagement des salariés, il s’est appuyé sur les cadres clés de l’entreprise et les a largement impliqués dans les choix de la production.

Quant à l’investisseur, il participe au comité stratégique bimestriel et échange régulièrement sur les actions opérationnelles. Avant tout, Philippe Barlier est convaincu que la capacité à gérer du dirigeant et une vision du développement de l’entreprise commune sont les clés de la réussite d’une reprise à deux.