fleche_transition

Évaluation d’une entreprise avant une reprise

 

Accueil > S'informer > Blog > Reprise > Évaluation d’une entreprise avant une reprise

Que ce soit du côté du cédant ou du repreneur, la valeur de l’entreprise est une question centrale. Comment évaluer le prix de rachat d’une entreprise ? Que vaut ma société ? Autant de questions auxquelles aucun calcul mathématique ne peut répondre précisément. En revanche, plusieurs techniques existent pour évaluer une entreprise. Elles se basent sur les bilans chiffrés des dernières années ou bien utilisent des méthodes de projection.



 

Que vous soyez cédant ou repreneur, cerner le prix de rachat ou de vente de l’entreprise est une étape à réaliser assez tôt dans votre parcours de reprise ou de cession.

L’évaluation de l’entreprise : un incontournable dans les premières analyses du repreneur

Dans la phase d’étude du dossier, à partir des éléments qui lui seront communiqués, le candidat à la reprise pourra réaliser un premier calcul de la valeur de l‘entreprise à acheter. Grâce à des méthodes simples et à des éléments concrets, le travail pour évaluer le prix de rachat d’une entreprise est une étape clé. En effet, se renseigner sur les prêts pour reprendre une entreprise ou entamer des réflexions pour financer sa reprise sera nettement plus facile avec une évaluation en poche.


Évaluer le prix de rachat d’une entreprise assez tôt pour préparer la transmission

Calculer la valeur de son entreprise est une préoccupation centrale chez le cédant. C’est en effet un point essentiel pour estimer ses futurs revenus. Pour cela, réaliser une évaluation de sa société peut lui permettre de préparer des réorganisations juridiques ou financières en amont. Elles pourront peser en sa faveur au moment du rachat de son entreprise.



 

Comment évaluer une entreprise ? Les différentes approches

La valeur de rentabilité

Cette technique a pour objectif d’approcher la valeur de l’entreprise en analysant la rentabilité qu’elle dégage. Afin de se situer au plus près de la réalité économique, différents calculs doivent être effectués pour aboutir à la valeur de rentabilité. En appliquant plusieurs corrections et pondérations au résultat net du compte de résultat, vous parviendrez à identifier un résultat net annuel retraité moyen qu’il vous faudra multiplier par un coefficient.  


La méthode patrimoniale 

Méthode simple et facilement applicable, l’évaluation de l’entreprise par la valeur patrimoniale, repose sur la somme des actifs de l’entreprise à laquelle il faut soustraire la valeur de ses dettes. Bien que cette méthode de calcul soit abordable, elle reste très statique. Elle est rarement représentative de la valeur d’une société.

Dans certains cas, pour bien évaluer une entreprise, il sera nécessaire d’ajouter à cette valeur patrimoniale des actifs immatériels (qualité des salariés, marque, image, brevets, etc.). Ils apportent en effet une survaleur (goodwill) à la société qu’il serait dommage de ne pas comptabiliser. La valeur patrimoniale associée au goodwill rapproche ainsi les résultats de la méthode patrimoniale de ceux obtenus par le calcul de la valeur de la rentabilité.


Évaluer une entreprise grâce au multiple de l’EBITDA


L’EBITDA (earnings before interest and taxes depreciation and amortization) est en quelque sorte l’équivalent de l’EBE (excédent brut d’exploitation). Cet indicateur reflète le bénéfice généré par l’entreprise, indépendamment de son système de financement et d’investissement et avant la soustraction des intérêts, impôts et taxes. Pour mesurer la valeur d’une société sur la base de cette méthode, plusieurs retraitements du compte de résultat seront à prévoir.

Comparer l’entreprise à d’autres structures au profil similaire

Pour savoir comment évaluer une entreprise, on peut aussi utiliser la méthode des barèmes. Elle consiste à comparer l’entreprise à céder ou à reprendre avec d’autres sociétés présentant un profil similaire et ayant fait l’objet de transactions. Ainsi, pour des entreprises d’un même secteur d’activité, des barèmes et coefficients sont calculés afin d’établir des rapprochements, notamment sur les valeurs des transactions. Certaines bases de données telles que Diane sont des outils très pertinents pour évaluer une entreprise en la comparant à d’autres. Cette base de données permet notamment de croiser différents critères d’évaluation d’une entreprise. Très centrée sur l’observation du chiffre d’affaires, cette méthode devra être complétée par d’autres approches plus globales pour une évaluation plus précise et plus proche de la réalité.


L’évaluation par les flux prévisionnels

Contrairement aux autres systèmes d’évaluation d’entreprise, la méthode des flux prévisionnels ou discounted cash flow (DCF) s’appuie essentiellement sur l’avenir pour estimer la valeur d’une entreprise. Les éléments constitués en vue du business plan d’une reprise d’entreprise et le plan de financement seront alors largement mobilisés. Cette méthode est donc particulièrement intéressante pour le repreneur. Ce mode de calcul permet d’estimer les revenus pouvant être dégagés à moyen ou long terme.



 

Savoir bien s’entourer pour mener une évaluation correcte

Les critères d’évaluation d’une entreprise sont nombreux et certaines méthodes moins accessibles que d’autres. Pour obtenir un résultat fiable et neutre, mieux vaut se fier à un professionnel compétent. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à investir dans du conseil même si l’investissement peut paraître important au départ. Plusieurs professionnels peuvent vous aider tels que les réseaux d’accompagnement, dont le CRA, les Chambres Consulaires, etc., les notaires, banquiers ou experts-comptables.

Évaluer une entreprise est loin d’être une science exacte. À chaque méthode correspond une vision. On mesure d’ailleurs souvent des écarts significatifs entre l’évaluation réalisée par le cédant et celle réalisée par le repreneur. En effet, en répondant à la question pourquoi évaluer une entreprise ? Cédant et repreneurs n’auront pas les mêmes motivations. Cependant, le résultat de l’évaluation d’une entreprise est une donnée très précieuse. C’est à partir de cette étape que les deux parties pourront entamer les négociations sur un montant de cession de l’entreprise alors, pour éviter les erreurs, vous pouvez solliciter les délégués du CRA qui pourront vous accompagner pour élaborer une évaluation juste et pertinente.


Ces informations synthétiques doivent être complétées par une lecture plus approfondie du guide CRA/PRAT " Transmettre ou reprendre une entreprise, version 2023" édité chez PRAT. (Cet ouvrage de 420 pages est offert aux adhérents).


 

Actualités

PAROLE D'EXPERT
pointer
Transmission PME : meilleure antidote au déclinisme mais attention au coup d’après pour l’acquéreur
Usuellement on observe une valorisation des PME (5 à 20 personnes pour notre propos, avec un homme clef prépondérant) calculée avec un multiplicateur de 4 à 5 fois l’EBE normatif, majorée de la trésorerie excédentaire.  
22 juin 2023
fleche
VIE DU CRA
pointer
Entretien avec Olivier De Fougeroux, Groupe Finaxim, lauréat du Prix Services du Repreneuriat 2023
En mars 2023, le CRA a salué la reprise d'Olivier De Fougeroux en lui décernant le Trophée du Prix Services du Repreneuriat.
24 mai 2023
fleche
VIE DU CRA
pointer
Entretien avec Gaelle Pignet Condal, Taillefer, lauréate du Prix Industrie du Repreneuriat 2023
En mars 2023, le CRA a salué la reprise réalisé par Gaelle Pignet Condal en lui décernant le Trophée du Prix Industrie du Repreneuriat.
24 mai 2023
fleche